RMC Sport

Euro 2021: "Aucun reproche à faire aux supporters", Azpilicueta remobilise l'Espagne

César Azpilicueta était en conférence de presse ce lundi midi au centre d’entrainement La Rozas, à Madrid. Le capitaine de Chelsea évoque ce désamour entre le public et cette sélection espagnole. Le défenseur estime que c’est d’abord aux joueurs d’entraîner derrière eux les supporters… avant ce match "à la vie à la mort" contre la Slovaquie, mercredi, dans la groupe E de l'Euro 2021.

César Azpilicueta a surtout évoqué la relation avec le public, une relation un peu brouillée récemment, lors de son passage en conférence de presse ce lundi. Des sifflets au stade de la Cartuja, les déclarations de Morata qui estime que l’opinion et les critiques des fans ne l’intéressent pas, une côte d’amour qui n’est pas très élevée pour Luis Enrique. Le capitaine de Chelsea a profité de cette prise de parole pour rappeler que c’est d’abord aux joueurs d’entrainer derrière eux les supporters de la Roja.

"C’est à nous de provoquer l’appui du public, de créer cette ambiance, cette chaleur dans le stade. Le public veut se sentir identifié. On doit tout donner, a lancé le défenseur de 31 ans. Les efforts, l’attitude, lutter et défendre nos couleurs, tout cela n’est pas négociable. Mais je n’ai aucun reproche à faire aux supporters. Les supporters ne s’attendaient pas à ces deux matchs nuls, c’est normal qu’il n’y ait des doutes et que les gens ne soient pas en train de sauter en plafond en criant que l’on va gagner l’Euro. Mais on est ensemble. On est uni."

>> Abonnez-vous à l'offre RMC Sport-beIN Sports pour voir tous les matchs de l'Euro

Azpilicueta: "On est encore en vie, c’est une finale"

César Azpilicueta se montre déterminé avant le match de mercredi, contre la Slovaquie. Un match décisif en vue de la qualification pour les huitièmes de finale de l'Euro. L’Espagne doit gagner pour continuer dans la compétition. Un nul pourrait l’éliminer. Mais le discours de l’ancien joueur de l’OM se veut positif.

"On a notre destin en mains. On joue à la maison, et c’est une véritable chance, on doit la saisir. On a très envie que le match de mercredi arrive. C’est une finale, a poursuivi l'homme aux 25 sélections. On est encore en vie. Et, justement, c’est un match à la vie à la mort. On peut faire face à ce défi. Je l’ai vécu cette saison avec Chelsea en Ligue des champions: on n’était pas bien jusqu’en janvier et ensuite on s’est surpassé. Il faut être honnête et reconnaître que m’on doit s’améliorer, mais aussi apprécier les choses positives que l’on a faites."

Azpilicueta relancé comme titulaire?

Il n’en demeure pas moins que le sélectionneur Luis Enrique est très critiqué après ces deux mauvaises performances contre la Suède et la Pologne. Des choix forts sont attendus, notamment dans la composition d’équipe. Azpilicueta sera-t-il titulaire? Le joueur n’a pas voulu entrer dans la polémique, même si Luis Enrique lui préfère pour le moment un joueur qui n’est pas spécialiste de ce poste de latéral droit, à savoir Marcos Llorente.

"Un entraîneur prend les décisions. Ces deux premiers matchs, j’étais sur le côté en train de parler et motiver mes coéquipiers, a encore estimé César Azpilicueta. Marcos apporte son jeu et sa puissance, il a fait une grande saison. Mais je suis prêt si on fait appel à moi."

Touché par le Covid récemment, le capitaine Sergio Busquets fera aussi son retour dans le onze titulaire. Il sera en conférence de presse de veille de match, ce mardi, avec Luis Enrique.

Florent Germain