RMC Sport

Espagne: Laporte discutait depuis "longtemps" avec Luis Enrique

Aymeric Laporte s’est confié ce vendredi sur son choix de rejoindre la sélection espagnole pour disputer l’Euro. Le défenseur a notamment confirmé, auprès de Marca, le rôle majeur joué par le sélectionneur Luis Enrique dans son choix.

Tout juste naturalisé espagnol, Aymeric Laporte a choisi de ne plus attendre une éventuelle convocation chez les Bleus et a privilégié l’Espagne. A la veille du deuxième match de la Roja pendant l’Euro, ce samedi contre la Pologne (21h), le défenseur de 27 ans a raconté comment il en était arrivé à faire un tel choix lors d’un entretien accordé au journal Marca.

"C’est une longue histoire, cela date d’il y a longtemps, a expliqué Aymeric Laporte au sujet de ses échanges avec Luis Enrique. Il m’a appelé et m’a dit qu’il comptait sur moi. Il m’a demandé si j’avais envie de participer à l’Euro. Il m’a dit qu’il était tout à fait possible que je puisse jouer avec l’Espagne, et j’étais ravi."

Laporte: "Faire ce que je pense être juste et correct"

Apprécié par Pep Guardiola mais barré par John Stones et Ruben Dias du côté de Manchester City, Aymeric Laporte n’a pas convaincu Didier Deschamps de lui donner sa chance en équipe de France. Lassé d’attendre une opportunité chez les Bleus, le défenseur central a préféré choisir de sauter sur l’occasion offerte par la Roja, quitte à déplaire à certains.

"Cela dérange encore des personnes. Tu ne plairas jamais à tout le monde et tu ne peux pas aimer tout le monde non plus. Donc les goûts et les couleurs, a encore lancé le néo-international espagnol. C’est un sujet délicat, mais au final, je dois faire ce que je pense être juste et correct, en faisant bien les choses. C’est ce que j’ai toujours essayé de faire, tout en respectant au maximum tout le monde."

Laporte a parlé avec sa famille, pas avec les Bleus

Aymeric Laporte assume pleinement son choix de rejoindre l’équipe d’Espagne mais a reconnu en avoir discuté avec ses proches avant de répondre favorablement à Luis Enrique.

"Comme c’était un sujet compliqué, j’en ai parlé avec ma famille et je leur ai dit quelles étaient mes intentions. Ils ont compris, a poursuivi le natif d’Agen formé à Bilbao. D’une certaine manière, c’était très clair pour eux. Ce que m’avait donné l’Espagne, tout au long de ma carrière et pas que maintenant, n’a rien à voir avec la France."

Malgré une cinquantaine de capes dans les sélections de jeunes en France, où il a côtoyé nombre d’internationaux tricolores comme Adrien Rabiot, Clément Lenglet ou encore Corentin Tolisso, Aymeric Laporte n’a pas eu de contacts avec eux depuis son changement de nationalité sportive.

"Non (pas d’appel d’un joueur de l’équipe de France, ndlr). La plupart d’entre eux connaissaient ma situation, a finalement confié le Franco-Espagnol. Pas le fait de jouer pour l’Espagne mais qu’en équipe de France on ne comptait pas sur moi ou que partiellement. Je me suis longtemps accroché, en attendant quelque chose. Ils ont été surpris car je ne leur ai pas parlé de ma naturalisation mais ils sont heureux parce qu’ils savent que c’est ce que je voulais."

dossier :

Euro 2021

JGL