RMC Sport

Euro 2021: tensions autour de la sélection espagnole

Incapable de battre la Suède (0-0) et la Pologne (1-1), l’équipe d’Espagne se retrouve en difficulté avant son troisième match de l’Euro face à la Slovaquie mercredi prochain. Les performances médiocres de la Roja entraînent des critiques nourries et quelques tensions de l'autre côté des Pyrénées.

Tenue en échec face à la Pologne (1-1) samedi soir, la sélection espagnole souffre en ce début d’Euro 2021 et ne compte que deux petits points en deux matchs, après un premier échec contre à la Suède (0-0).

>> Euro 2021: les infos en direct

Les hommes de Luis Enrique devront absolument battre la Slovaquie mercredi prochain (18h) pour s’assurer une place en huitièmes de finale. Même un nul pourrait éliminer de la compétition le vainqueur des éditions 2008 et 2012. Une situation périlleuse alors que l’Espagne a pourtant l’avantage de jouer ses matchs de poule à domicile, à Séville.

>> Tous les matchs de l'Euro sont voir via l'offre RMC Sport-beIN Sports

Morata: "Les gens peuvent penser ce qu’ils veulent"

Après le nul concédé contre la Pologne, la pelouse du stade de la Cartuja a de nouveau été la cible des joueurs espagnols et de leur sélectionneur. Les membres de la Roja ont estimé qu’elle ne se trouve pas en bon état et qu’elle ne favorise pas leur jeu de possession des Espagnols.

Les déclarations d’après match illustrent également un certain malaise entre la "selección" et le public ibérique. Alvaro Morata, qui avait été sifflé lors du match contre la Suède à cause d’une grosse occasion manquée, a eu une déclaration jugée maladroite après la rencontre face à la Pologne.

"Les gens peuvent penser ce qu’ils veulent. Ce n’est pas mon problème, a même lâché le buteur de la Juve. Si en plus je dois m’occuper de ce que ressentent les supporters! [...] Chacun est libre de son opinion, cela ne m’intéresse pas." Une manière de snober l’avis des aficionados qui n’a pas été appréciée en Espagne.

Luis Enrique charge les médias

Beaucoup d’observateurs et de médias espagnols estiment qu’une certaine paranoïa s’installe au sein du groupe de Luis Enrique. Le sélectionneur a d’ailleurs répondu ironiquement au diffuseur espagnol Mediaset, après la rencontre, en déclarant qu’il "compte sur les médias pour motiver les supporters et les rassurer. Vous êtes là pour ça!", a dit l’ancien joueur du Barça, avec un petit sourire narquois qui n’a pas beaucoup plu en Espagne.

Les réponses de la presse ont fusé. "Notre rôle n’est pas de donner le moral aux gens mais de les informer" ont depuis répondu certains journalistes et éditorialistes espagnols notamment l’une des voix de la Cadena Cope, Manolo Lama. L’ambiance est donc un peu tendue autour de la sélection espagnole, sous pression avant le prochain match, programmé mercredi. Un duel où les partenaires d’Aymeric Laporte n’auront pas le droit à l’erreur.

Florent Germain