RMC Sport

Euro 2021: La belle raison pour laquelle Mancini a fait entrer en jeu Sirigu avec l'Italie

Roberto Mancini, sélectionneur de l’Italie, a fait entrer son gardien remplaçant, Salvatore Sirigu lors du match face au pays de Galles dimanche à l'Euro 2021, pour impliquer tout son groupe en se basant aussi sur son histoire personnelle.

Gianluigi Donnarumma a quitté le terrain tout sourire quelques minutes avant ses coéquipiers dimanche avant le coup de sifflet final (89e) entre l’Italie et le pays de Galles (1-0). Roberto Mancini, le sélectionneur, l’a remplacé par Salvatore Sirigu pour lui offrir un temps de jeu symbolique pendant l’Euro 2021. Un geste classe destiné à impliquer tous les joueurs de l’effectif lors de cet Euro. Mancini a ainsi offert du temps de jeu à 25 de ses 26 joueurs convoqués pour la compétition. Seul Alex Meret, troisième gardien, n’a pas obtenu quelques minutes.

Gianluigi Donnarumma, lors de sa sortie, au profit de Salvatore Sirigu
Gianluigi Donnarumma, lors de sa sortie, au profit de Salvatore Sirigu © @AFP

A l’issue de la rencontre, Mancini n’est pas spécialement revenu sur son geste. Mais il a insisté sur l'importance de maintenir tout son groupe dans le projet. Et ses joueurs ont largement répondu à sa confiance puisque, malgré huit changements, la Nazionale a signé sa troisième victoire en autants de matchs en poules.

"Il n'y a pas de titulaires, il n'y a que les onze qui vont sur le terrain"

"L'identité de jeu est restée la même et je pense que c'est important, s’est-il réjoui à l’issue du match. Changer certains joueurs ne doit rien changer car tout le monde sait ce qu’il a à faire et le résultat ne change pas. Aujourd'hui, ils ont montré qu'ils sont tous titulaires. C'était un match que nous voulions gagner même si cela pouvait être inutile, mais réussir était une question de mentalité, ce n'était pas facile. Il n'y a pas de titulaires, il n'y a que les onze qui vont sur le terrain."

>> Toutes les infos sur l'Euro EN DIRECT

Plusieurs médias estiment que cette approche est intimement liée aux souvenirs personnels de Roberto Mancini. A son époque de joueur, l’ancien attaquant a vécu une histoire tumultueuse avec la sélection (36 capes, 4 buts) en raison notamment de son franc-parler et d'un caractère bien trempé. Il avait ainsi vécu comme une déchirure de ne pas entrer en jeu une seule minute lors de la Coupe du monde 1990, achevée en demi-finale. "Il n’a jamais été un cœur de lion", avait-il lâché en direction d’Azeglio Vicini, le sélectionneur, alors en place.

"Le meilleur entraineur européen" pour la Gazzetta

Il s’est inspiré de cette expérience pour reproduire l’inverse avec ses joueurs. Et cela fonctionne. Nommé en mai 2018 à la tête d’une équipe absente du Mondial, l’ancien joueur de la Sampdoria signe des prouesses depuis. Il a égalé le record d’invincibilité de 30 matchs sans défaite de Vittorio Pozzo (entraineur qui a offert deux Coupes du monde à l’Italie en 1934 et 1938), tout en égalant celui du nombre de matchs de suite sans concéder de buts (11). Pour la Gazzetta dello Sport, il est même actuellement "le meilleur entraineur européen".

NC