RMC Sport

Euro 2021: le défenseur anglais Tyrone Mings descend une ministre

Tyrone Mings, défenseur de l’Angleterre, a recadré Priti Patel, ministre de l’Intérieur du gouvernement britannique, en l’accusant d’avoir attisé la haine avant de dénoncer les abus racistes dont ont été victimes Marcus Rashford, Jadon Sancho et Bukayo Saka après la finale de l’Euro.

La défaite de l’Angleterre en finale de l’Euro 2021 continue de déchirer le pays. Marcus Rashford, Jadon Sancho et Bukayo Saka ont reçu de nombreuses insultes racistes après leur échec aux tirs au but face à l’Italie (1-1, 3 tab 2). Cela a provoqué l’indignation de la Fédération anglaise, du prince William, d'une grande majorité de supporters et de Gareth Southgate. La classe politique s’est aussi invitée dans la vague de soutien, à l’instar de la ministre de l’Intérieur du gouvernement britannique, Priti Patel.

>> Suivez toutes les infos sur l'Euro EN DIRECT

"Je suis dégoûtée que les joueurs anglais qui ont tant donné pour notre pays cet été aient été soumis à d'ignobles abus racistes sur les réseaux sociaux, a-t-elle déclaré. Cela n'a pas sa place dans notre pays et je soutiens la police pour demander des comptes aux responsables."

Mais le message de la membre du Parti conservateur, aux positions très dures sur l’immigration notamment, n’est pas du tout passé auprès de certains joueurs de l’effectif des Three Lions. Tyrone Mings, arrière droit d’Aston Villa, a fustigé la prise de position opportuniste de cette dernière. Priti Patel s’était en effet prononcée contre le genou à terre des joueurs de Gareth Southgate avant le coup d’envoi pour protester contre le racisme.

"Vous ne pouvez pas attiser le feu au début du tournoi en qualifiant notre message antiraciste de 'geste politique', puis en prétendre être dégoûté lorsque la chose même contre laquelle nous militons se produit."

Lundi, Gary Neville, ancien international anglais désormais consultant pour Sky Sports, avait lui fustigé le Premier ministre conservateur, Boris Johnson. "Lorsque les joueurs ont tenté d'expliquer le mois dernier que le fait de mettre un genou à terre était pour promouvoir l'égalité et combattre le racisme, cela a été ridiculisé par nos hauts responsables gouvernementaux, a déclaré Neville. Alors quand on a des injures racistes à la fin d'un match de football, à la fin d'un tournoi, je m'y attends, malheureusement, parce que ça existe et que c'est en fait promu par le Premier ministre."

NC