RMC Sport

Euro: un journaliste allemand privé d'accréditations en Russie

Un journaliste de la chaîne de télévision publique allemande a vu ses accréditations pour les matchs de l’Euro à Saint-Pétersbourg lui être retirées sur demande des autorités russes. Il est notamment connu pour plusieurs reportages très critiques sur la Russie.

24 sélections, 11 villes hôtes et un total de 51 rencontres… L’Euro débute ce vendredi et verra les meilleurs équipes d’Europe s’affronter jusqu’à la grande finale le 11 juillet à Wembley. Malgré l’épidémie de coronavirus, la compétition se tiendra dans un semblant de normalité avec des supporters et des journalistes dans les stades.

Enfin presque… Le journaliste de la télévision publique allemande ARD Robert Kempe s’est vu retirer ses accréditations pour les matchs prévus à Saint-Pétersbourg annulées à la demande des autorités russes. Une décision prise après ses reportages critiques sur la Russie mais condamnée par l'association des journalistes allemands.

>> Les dernières infos sur l'Euro sont dans le direct commenté sur RMC Sport

Une atteinte "inacceptable" à la liberté de la presse

Dans un communiqué publié vendredi, jour d'ouverture du tournoi, "l'Association allemande des journalistes (DJV) proteste contre l'exclusion du reporter de l'ARD Robert Kempe de l'Euro en Russie".

Cette "inacceptable atteinte à la liberté de la presse (...) montre une nouvelle fois que la Russie ne veut pas d'articles critiques, et que ceux-ci ont des conséquences pour les journalistes", dénonce l'Association, qui délivre les cartes de presse en Allemagne. La DJV "attend de l'UEFA qu'elle utilise son influence sur les autorités locales pour que notre collègue puisse travailler".

>> L'intégralité de l'Euro est accessible via l'offre RMC Sport-beIN Sports

L’UEFA impuissante

L'instance européenne a toutefois répondu dans un communiqué qu'elle n'était "pas en position de modifier une telle décision ni d'obtenir des informations détaillées sur les motifs du rejet de la demande".

L'accréditation du reporter reste valable sur tous les autres sites de l'Euro, précise l'UEFA qui doit également gérer la polémique du maillot de l’Ukraine pour l’Euro. Une tunique qui a provoqué la colère de la Russie.

Robert Kempe, spécialisé dans les enquêtes sur les liens entre sport et politique, a récemment travaillé sur les relations entre le géant russe du gaz Gazprom et l'UEFA, sur lesquels il porte un œil critique.

Avant le Mondial 2018 en Russie, il avait réalisé des enquêtes sur des sujets délicats pour la Russie, notamment sur la Tchétchénie, ou sur l'embauche de travailleurs nord-coréens pour la construction d'un stade à Moscou.

JGL avec l'AFP