RMC Sport

FFF: Rousselot charge Le Graët... et confie sa profonde tristesse

-

- - AFP

Le 11 novembre dernier, Noël Le Graët annonçait sa candidature à sa propre succession à la présidence de la Fédération Française de Football. Jacques Rousselot, ami de longue date de « NLG », qui briguait lui aussi le poste, n’a toujours pas digéré.

Jacques Rousselot ne sera pas président de la FFF. En tout cas, pas le 18 mars prochain, date prévue de l’élection du futur patron du foot français. Sans opposition, Noël Le Graët, le titulaire du poste, 74 ans, étirera son règne de quatre années supplémentaires. Le président de l’AS Nancy Lorraine s’y voyait pourtant bien. D’autant que Le Graët, compagnon de route de 30 ans, lui avait donné sa parole. Le vieux loup a changé d’avis. Et par la force des choses, Rousselot (62 ans) est resté sur le carreau. Un choc dévastateur.

« La douleur a été presque aussi forte que lorsque j’ai perdu mes parents »

« Ce que je dis, je le fais. Je ne suis pas naïf mais je crois aux hommes. C’est ce qui m’a toujours fait avancer. Quand ce sont des amis qui ne respectent pas leur parole, ça m’affecte beaucoup, a ainsi confié Rousselot dans les colonnes de L’Equipe ce samedi. J’ai été très éprouvé. La douleur a été presque aussi forte que lorsque j’ai perdu mes parents. Ça me révolte, me révulse, me désabuse. L’émotion est si forte que, sans en perdre mes moyens, je me trouve dans une tristesse profonde. »

Rousselot attendait des excuses de la part Le Graët. Elles ne furent que partielles. « Le fait qu’il se présente, ce n’était pas le deal. Ses excuses ? Pour être honnête, il l’avait fait de visu, a admis le patron de l’ASNL. Mais ce n’est pas ce que je voulais. Je voulais qu’il le fasse publiquement, devant les présidents de Ligues et de districts, ce qu’il n’a pas fait. Je voulais qu’il s’excuse aussi devant le comité exécutif de la FFF et il l’a fait. » S’il n’exclut pas une réconciliation, Rousselot ne se berce pas d’illusions : « Peut-être que le temps arrangera les choses. On était amis de trente ans. Ça ne sera plus jamais comme avant. »

A lire aussi >> Rousselot annonce un joli bonus à ses joueurs

A lire aussi >> Rousselot: "On a repris notre liberté"

S.R