RMC Sport

Fifa: Platini en a pris "plein la gueule" mais reste prêt à en découdre

-

- - AFP

Michel Platini ne désespère pas de voir sa suspension de huit ans annulée, alors qu’il va saisir le TAS et la justice civile. Interrogé par l’AFP, celui qui occupait la tête de l’UEFA depuis 1997, estime toutefois que son honneur a été irrémédiablement bafoué.

Suspendu huit mois de toute activité liée au football par la commission d’éthique de la Fifa, Michel Platini ne s’avoue pas vaincu. « C'est le vrai match qui commence. Je me bats contre cette injustice, de tribunaux en tribunaux », a ainsi confié à l’AFP, l’ancien n°10 des Bleus, qui veut saisir TAS et justice civile et reprendre la course à la succession de Sepp Blatter aux commandes de la Fifa.

Platini : « Quoi qu’il advienne, mon image aura été écornée »

Platini, à qui il est reproché d’avoir perçu en 2011 un paiement suspect de 1,8 million d’euros de la part de Sepp Blatter pour un travail de conseiller achevé en 2002, estime par ailleurs que son image a déjà irrémédiablement pâti de cette affaire : « Pendant ce temps, mon nom est jeté en pâture dans la presse. Quoi qu'il advienne, mon image aura été écornée, j'en aurai pris plein la gueule. On m'a mis dans le même sac que Blatter. »

Empêché par la Fifa de saisir directement le TAS

Il ne fait désormais plus guère de doute que Michel Platini devra renoncer à se présenter à la prochaine élection du président de la Fifa, le 26 février prochain. Comme RMC Sport vous l'annonçait lundi, la justice interne de l'institution a en effet refusé au triple Ballon d'or de saisir directement le TAS. Il devra donc d'abord en passer par la chambre de recours de la Fifa avant de se tourner vers le TAS.

« Empêché par la Fifa de saisir directement le TAS, empêché de faire appel de la sanction (immédiatement, en interne à la Fifa) en raison de l'absence de motivations (prévues pour la première quinzaine de janvier 2016), Michel Platini et ses conseils dénoncent un sabotage procédural visant à confisquer l'élection à la présidence de la Fifa », ont déclaré les avocats de Michel Platini dans un communiqué.

la rédaction