RMC Sport

Guardiola: "Je ne savais rien du football avant Cruyff"

-

- - AFP

Poulain de Johan Cruyff lorsque celui-ci était entraîneur du FC Barcelone, Pep Guardiola, qui a remporté la première Ligue des champions du club catalan en 1992 sous les ordres du technicien hollandais, décédé jeudi, s’est exprimé sur les ondes de la radio Rac1, rendant un vibrant hommage à son mentor.

Adoubé par celui qui l’a entraîné au FC Barcelone de 1990 à 1996, Pep Guardiola s’est confié à la radio catalane Rac1, au sujet de Johan Cruyff, disparu jeudi des suites d’un cancer du poumon. Vainqueur de la première Ligue des champions du club espagnol en 1992 sous les ordres du technicien hollandais, le coach actuel du Bayern Munich, et futur patron de Manchester City a été marqué au fer rouge par celui qu’il considère comme son mentor.

"Je ne savais rien du football avant de connaître Cruyff"

L’ancien milieu de terrain défensif du Barça, lui-même double vainqueur de la C1 en tant qu’entraîneur avec l’institution catalane (2009-2011), ne tarie ainsi pas d’éloges sur Johan Cruyff. « Je ne savais rien du football avant de connaître Cruyff » raconte Pep Guardiola. Il m’a protégé à mes débuts de footballeur. Il me donnait une leçon footballistique sur la façon de me conduire, de garder mes distances avec les médias. »

"Il te disait le contraire de ce que tu avais appris" 

Le Catalan avoue même avoir été surpris parfois par le discours du batave : « A la mi-temps, quand tu jouais mal, tu t’attendais à recevoir un savon et à ce qu’on te dise de redoubler d’efforts. Lui te disait au contraire que tu jouais mal parce que tu courais trop. Il te disait exactement le contraire de ce que tu avais appris » ajoute-t-il. Pep Guardiola confie même que lorsqu’il est en difficulté dans son rôle de coach, aujourd’hui, il tente de se mettre à la place de son mentor : « Parfois, je me demande ce que ferait Johan. C’est ce qui m’est arrivé face à la Juventus (mené 2-0 en 8e de finale retour de la Ligue des champions, ndlr). J’avais la corde au cou, mais nous avons fini par l’emporter (succès 4-2 et qualification) » conclut-il. Un bel hommage de la part du « successeur » de Johan Cruyff.

DC