RMC Sport

La mère de Ronaldo dénonce "la mafia du foot" qui l'empêche de gagner plus de Ballons d'Or

Dolores Aveiro est montée au créneau pour défendre Cristiano Ronaldo ce vendredi. La mère de la star portugaise a notamment affirmé que le buteur de la Juventus aurait remporté plus de récompenses s'il avait été Anglais ou Espagnol.

Dans la famille Ronaldo, je demande la mère. Ce vendredi, Dolores Aveiro a défendu les intérêts de son fils Cristiano en marge du 106e anniversaire du club portugais de l'Union Madeire. Lors des festivités organisées sur l'île natale de l'attaquant de la Juventus, elle a notamment regretté le manque de reconnaissance de son fils par les instances de la planète football.

"Si vous voyiez tout ce qu'il se passe..."

Interrogée sur les chances de voir le Portugais remporter un nouveau Ballon d'Or en décembre prochain, son sixième, Dolores Aveiro a estimé que Cristiano Ronaldo était victime d'une sorte de cabale contre lui. "Il y a une mafia, c'est le bon mot pour décrire cela, a lâché la mère de l'ancien madrilène dans des propos rapportés par SIC Noticias. Une mafia footballistique existe. Si vous voyiez tout ce qu'il se passe, vous vous rendriez compte que c'est une mafia."

Un favori pour le Ballon d'Or? Ronaldo, forcément!

Plutôt que de s'en prendre aux autres prétendants pour le prestigieux trophée, Dolores Aveiro a taclé les dirigeants du foot mondial. Selon elle, Cristiano Ronaldo aurait également remporté plus de récompenses s'il n'avait pas été Portugais. "S'il était Anglais ou Espagnol, ils n'auraient pas fait ce qu'ils ont fait, a encore lancé la mère du joueur de 34 ans avant de donner son favori pour le prochain Ballon d'Or. Je ne sais pas s'il va le recevoir mais j'ai confiance en lui. Je crois qu'il le mérite si on analyse ce qu'il a fait pendant la saison."

Finaliste du trophée The Best fin septembre, Cristiano Ronaldo a vu Lionel Messi l'emporter. Quintuple lauréat du Ballon d'Or, à égalité avec l'Argentin du Barça, le Turinois espère lui passer devant le 2 décembre prochain. Une chose est sûre, pour sa mère, c'est bien lui le meilleur joueur du monde.

Jean-Guy Lebreton