RMC Sport

Barça: Koeman ironise sur son avenir après la victoire face à Valence

Le FC Barcelone s’est rassuré en s’imposant face à Valence (3-1), dimanche lors de la 9e journée de la Liga. De quoi offrir un peu de répit à Ronald Koeman, toujours menacé mais ironique sur sa situation.

Le Barça a retrouvé le sourire et la victoire face à Valence (3-1), dimanche après deux défaites consécutives avant la trêve internationale (face à Benfica, et contre l’Atlético). Sur la sellette depuis de nombreuses semaines, Ronald Koeman est toujours en poste. La menace plane toujours mais ce succès lui offre un léger répit. Il s’en est d’ailleurs amusé à l’issue de la rencontre.

"J'ai deux jours de tranquillité et je vais en profiter"

"J'ai deux jours de tranquillité et je vais en profiter, a souri le technicien en conférence de presse à l’issue du match. Il y a de belles choses dans notre travail et le feeling est très beau quand on gagne, mais le match de mercredi est aussi important que celui-ci."

>> Abonnez-vous pour regarder la Ligue des champions avec le pack Sport RMC Sport + beIN Sports

Le Barça affronte le Dynamo Kiev, mercredi (18h45) en Ligue des champions avec l’obligation de s’imposer après deux défaites lors des premières journées. Il pourra s’appuyer sur la relation Memphis Depay-Ansu Fati, très en vue face à Valence, dimanche.

"Ils sont complémentaires, se réjouit Koeman. Les deux peuvent jouer en neuf ou ensemble. Ils ont besoin de leur liberté et ils ont montré sort qu'il y a un bon lien entre les deux."

Longtemps blessé, Ansu Fati signe son retour à la compétition avec les manière puisqu’il a inscrit son deuxième but en trois matchs, dimanche, avant de sortir rapidement. "Le fait qu'Ansu sorte à l'heure de jeu était prévu, c'était vu avec le joueur, confie son entraîneur. C'était sa première titularisation, on avait convenu avec les médecins qu'il allait jouer une heure. On ne veut pas le surcharger avant une semaine si importante. On dit toujours qu'on manque de joueur comme lui, qui peuvent créer des différences, qui ont des qualités de un contre un. Des joueurs comme lui, comme Kun (Agüero), qui est lui entré en jeu pour la première fois. Ce n'est pas un changement que je voulais faire, mais il fallait le faire. "

NC