RMC Sport

Barça: "La grande victoire de Bartomeu", Hermel analyse le non-départ de Messi

Pour Frédéric Hermel, correspondant RMC Sport en Espagne, Lionel Messi a décidé de rester au Barça parce qu'il avait "perdu la guerre juridique". Ce qui constitue donc une "grande victoire" pour le président Josep Maria Bartomeu.

"Messi s'est couché". Le constat est sans appel pour Frédéric Hermel, après l'annonce publique de l'attaquant argentin de 33 ans de rester au FC Barcelone. Le consultant en Espagne de RMC Sport considère que cette décision montre que le club présidé par Josep Maria Bartomeu a réussi à contrecarrer les plans de son joueur, en restant inflexible et en refusant toute négociation. 

"C'est la grande victoire de Bartomeu, selon Frédéric Hermel, ce vendredi soir dans l'After Foot. Il ne sera pas le président qui a fait partir Messi. Pour la première fois depuis qu'il est à la tête du club, il a agi en vrai président."

La "peur" de perdre un procès?

Mais pour le sextuple Ballon d'or, le camouflet est important. "Il va falloir se raccrocher aux branches. Messi ne s'imaginait pas continuer au Barça. (...) Il a peut-être été mal conseillé d'un point de vue juridique", estime Frédéric Hermel, convaincu que le numéro 10 a eu "peur de perdre un procès". Une menace effectivement brandie par le club, en cas de résiliation unilatérale du contrat à l'aide de la clause qui avait expiré le 10 juin. 

"On pouvait penser que Bartomeu allait se coucher une nouvelle fois et qu'il allait essayer de négocier, ajoute le consultant RMC Sport. Mais ce qu'il s'est passé, c'est qu'aucun club n'était prêt à payer 100 millions d'euros pour Messi". L'hypothèse semblait de toute façon hautement improbable, si on en croit la presse espagnole qui expliquait que le Barça ne jurait que par la clause libératoire à 700 millions d'euros.

Julien Absalon