RMC Sport

Liga: "Je ne lui dirai pas bonjour", Joaquin tacle Koeman avant Barça-Betis

Joaquin n’a pas gardé un bon souvenir de son passage sous les ordres de Ronald Koeman à Valence. Prochain adversaire du Barça en Liga, le capitaine du Betis Séville a réglé ses comptes avec l’entraîneur néerlandais.

Nommé sur le banc de Barcelone pendant l’été, Ronald Koeman n’a pas laissé que de bons souvenirs en Espagne. Si l’ancien défenseur blaugrana est apprécié en Catalogne, il a connu un passage plus mouvementé à la tête de Valence lors de la saison 2007-2008 et s’y est notamment attiré les foudres de Joaquin.

Prochain adversaire du Barça, ce samedi lors de la neuvième journée de Liga, le capitaine du Betis Séville s’est payé le technicien néerlandais dans les grandes largeurs.

Ni bonjour, ni au revoir

A 39 ans, le milieu offensif andalou a évoqué sans se cacher sa très mauvaise relation avec Ronald Koeman. Joaquin avait notamment été écarté de l’équipe première par le Batave avec d’autres stars de l’effectif comme Cañizares, Albelda et Angulo. 

"Avec Koeman à Valence? Cela n’a pas été la plus belle expérience de ma carrière sportive, a lâché l’international espagnol aux 52 capes dans l’émission El Larguero pour la radio Cadena Ser. Pour être honnête, cela n’a pas été agréable. Je ne lui dirai pas bonjour et il ne me saluera pas."

Joaquin: "Heureusement cela n'a pas duré longtemps"

Interrogé pour savoir s’il ferait appel à Ronald Koeman pour diriger une équipe, Joaquin s’est montré très clair. C’est non et pas même en tant qu’intérimaire. Selon lui, le meilleur moment de leur collaboration reste le départ rapide de l’entraîneur après seulement 34 rencontres à la tête du club ché.

"Je ne prendrais pas Koeman, heureusement cela n'a pas duré longtemps et nous avons réussi à sauver l'année, a encore lancé le vétéran du Betis Séville. Je ne vais pas le saluer et il ne me saluera pas non plus. Ce qui s'est passé là-bas, c’était mauvais."

Les retrouvailles entre les deux anciens valenciens s’annoncent au mieux fraîches, au pire glaciales. Joaquin aura à cœur de faire mal au Barça et de les plonger dans le doute après un début poussif en Liga.

Avec deux victoires en six matchs (pour deux nuls et deux défaites), Barcelone est seulement 12e du classement avec huit points soit quatre longueurs (et deux matchs en moins) de retard sur le Betis. Une avance que Joaquin et les partenaires de Nabil Fekir tenteront encore d'augmenter.

>> La Liga est disponible via l’offre RMC Sport-beIN Sports

JGL