RMC Sport

Real: dans sa lettre ouverte, Zidane règle aussi ses comptes avec la presse

Zinédine Zidane se confie ce lundi sur son départ du Real Madrid dans une lettre ouverte publiée dans le quotidien espagnol AS. À la toute fin de son texte, dans lequel il dénonce le manque de soutien de sa direction, "Zizou" s'en prend à la presse, qu'il juge trop penchée sur la "polémique".

Zinédine Zidane n'est pas du genre à se répandre dans la presse mais c'est le moyen qu'a choisi le désormais ex-entraîneur du Real Madrid pour se confier sur son départ annoncé jeudi dernier. Dans une lettre ouverte publiée sur le site du quotidien espagnol AS, "Zizou" se confie et avoue regretter le manque de confiance que lui octroyait sa direction.

"J'aurais apprécié que les questions ne soient pas tout le temps orientées vers la polémique"

À la toute fin de ce long texte destiné aux supporters du Real, Zidane s'adresse aux journalistes, pour évoquer plusieurs années de cohabitation à leurs côtés. "Je profite également de cette tribune pour lancer un message aux journalistes", commence par écrire le triple vainqueur de la Ligue des champions comme entraîneur avant d'expliquer ses regrets par rapport au traitement de l'actualité du Real par la presse.

"J'ai participé à des centaines de conférence de presse et malheureusement, nous avons très peu parlé de football et je sais que vous aussi, vous aimez le football, ce sport qui nous unit. Cependant, sans vouloir vous critiquer ou vous donner des leçons, j'aurais apprécié que les questions ne soient pas tout le temps orientées vers la polémique", écrit Zidane.

Une saison éprouvante médiatiquement parlant

La presse et les journalistes, par essence au centre de l'actualité d'un club et qui sont très régulièrement en lien avec l'entraîneur et les joueurs, semblent avoir été au coeur des préoccupations de Zidane lors de son deuxième passage au Real. Les rumeurs de licenciement en cours de saison ont particulièrement marqué l'ex-entraîneur madrilène, comme il l'indique dans sa lettre ouverte.

"Ça m'a fait mal quand j'ai lu dans la presse, après une défaite, qu'ils (les dirigeants du club, ndlr) allaient me mettre dehors si je ne gagnais pas le match suivant. Cela m'a blessé, ainsi que toute l'équipe", précise Zidane. À plusieurs reprises cette année, les médias espagnols avaient évoqué le départ de "Zizou" qui se retrouvait inévitablement assailli de questions sur le sujet. Libre de tout contrat depuis jeudi dernier, sans perspective de reprendre un club dans l'immédiat, le champion du monde 1998 va pouvoir profiter d'une pause médiatique.

DM