RMC Sport

Traité de "déchet" par le président de Malaga, le Barça attaque

-

- - AFP

L’affaire agite la Liga ce jeudi. Sur fond de Malaga – Real Madrid prévu lors de la 38e journée, le président de Malaga Abdallah Al Thani a lancé sur Twitter que le titre de champion n’irait pas à Barcelone, traitant au passage le club catalan de "déchet". Le Barça a décidé de l’attaquer auprès des instances du foot espagnol.

Ce hasard du calendrier n’a échappé à personne en Espagne. Malaga recevra le Real Madrid lors de la 38e et dernière journée. Une rencontre qui pourrait être décisive pour l’attribution du titre. A quatre journées du terme, le Real et le Barça sont à égalité de points (78), même si le club madrilène compte un match en moins. Pour pimenter le tout, rappelons que le coach de Malaga depuis mars dernier n’est autre qu’un certain Michel. Feu coach de l’OM, mais surtout légende vivante du Real. Interrogé ces derniers jours sur l’épineuse réception de son club de cœur, Michel n’a pas caché qu’il préférerait que le championnat soit réglé avant. Et confirmé être un madridista, même s’il promet de respecter les règles d’équité du sport.

A lire aussi >> l’OM va reparler de Michel… aux prud’hommes (avec un dossier bien salé)

Interrogé lui aussi sur le cas de figure, le coach du Barça s’est montré plus sarcastique, avec le commentaire suivant : "Si ma grand-mère avait des roues à la place des jambes, ce serait une bicyclette." En gros, l’éthique de Michel, Luis Enrique n’y croit pas. Suite à ces échanges, un troisième acteur est entré dans la danse. Le président de Malaga Abdallah Al Thani, pas vraiment adepte de la langue de bois. Répondant à un fan sur Twitter, Al Thani, après avoir qualifié le Barça de "déchet" pour ses sous-entendus sur Michel, a ainsi affirmé que le club catalan ne sentirait pas l’odeur du titre cette année. Un contentieux nourri également par la défaite récente du Barça à Malaga (2-0).

A lire aussi >> Real-Barcelone: Messi assomme le Real à la dernière seconde

Le souvenir de Tenerife

Une sortie à laquelle a réagi le Barça ce jeudi matin. Indigné par les propos d’Al Thani, contre les principes de fairplay, d’éthique, et de légalité, Barcelone a décidé de porter l’affaire devant la Ligue et la fédération espagnole. Tous ces échanges rappellent la manière dont s’était joué le titre en Espagne lors des saisons 1992 et 1993. En passe de l’emporter, le Real Madrid avait trébuché deux fois face à Tenerife lors de l’ultime journée. Le club des Canaries était alors entraîné par Jorge Valdano, ex-joueur… du Real.

A lire aussi >> coup dur, la saison de Bale est peut-être finie

A voir aussi >> Le Vestiaire: quand Isco a préféré Malaga à Liverpool

S.R