RMC Sport

Blanc : "Ibra peut faire beaucoup mieux"

A la veille du choc entre le PSG et OM, Laurent Blanc a pointé du doigt le faible rendement de Zlatan Ibrahimovic qu’il fera jouer dimanche (21h). Sinon, l’entraîneur parisien a sorti sa plus belle panoplie de langue de bois sur la portée de ce duel.

Laurent, que représente ce choc pour vous ?

Un clasico, puisque c’est vous (la presse, ndlr) qui l’avez surnommé comme ça, représente certaines choses. Je suis bien placé pour le savoir puisque je l’ai joué ce match. Ça représente la province contre la capitale et tout ça. Je ne vais pas vous faire un dessin, vous le savez. Ça reste un match particulier pour les deux clubs, pour les supporters surtout. En ce qui me concerne, ça représente surtout la possibilité de prendre trois points supplémentaires.

Ce match ne semble jamais avoir été aussi déséquilibré. Est-ce aussi votre avis ?

Ça, ça fait parler, ça fait écrire et c’est bien pour vous (la presse). Les deux clubs évoluent. A un certain moment, il était déséquilibré dans le sens inverse. Pourquoi ? Je ne sais pas, ce sont des choses de journalistes, ça fait écrire, ça fait parler beaucoup de gens, ça crée un peu de buzz. Mais j’en reviens à la même chose : le championnat, ce sont des matches à domicile et à l’extérieur contre des équipes qui sont plus ou moins fortes. Mais l’ambition de Paris, de l’entraîneur et des joueurs c’est de gagner tous les matches.

Avez-vous le sentiment que le déséquilibre entre le PSG et l’OM enlève un peu de ferveur à ce choc ?

Quand on est supporter d’un club, on supporte son club, peu importe la nationalité des joueurs, les moyens financiers que vous avez à disposition, que vous soyez premiers ou derniers. C’est ça qu’il faut comprendre. On ne supporte pas un club seulement quand il peut gagner, qu’il peut être premier ou gagner le championnat de France. Dans ce cas-là, vous êtes des pseudo-supporters. Les supporters de l’OM et de Paris doivent supporter leurs clubs, c’est mon avis, ça n’engage que moi.

« Je n’ai pas à attendre quoi que ce soit de Marseille »

Vous attendez-vous à une réaction d’orgueil ?

Je n’ai pas à attendre quoi que ce soit de Marseille. C’est mon équipe qui me préoccupe. Ce n’est pas que je ne veux pas parler de l’OM. J’ai beaucoup de considération pour l’OM, le club, l’entraîneur et les joueurs, mais demain on joue contre eux. On a bien étudié cette équipe qu’on connait très bien. Ils doivent très bien nous connaitre aussi. La préparation est la même : c’est trois points en jeu et un match à réussir devant nos supporters. Si on le réussit, on rendra heureux beaucoup de supporters du PSG, voilà l’ambition de demain.

Comment allez-vous vous y prendre pour gérer le cas Zlatan ?

Il y a management sensible avec tous les joueurs. Dès que vous touchez aux joueurs, s’est sensible puisque tout le monde veut jouer. Tout le monde est unanime pour dire que la concurrence fait progresser et que cela permet d’élever le niveau de jeu. Mais souvent, les joueurs aiment bien la concurrence chez les autres. Il y a aura de la concurrence partout vu notre effectif. Pour Ibra, mon idée est de lui donner du temps de jeu, comme je l’ai fait avec tous les joueurs qui revenaient. Il peut faire beaucoup mieux mais l’avoir fait jouer va lui permettre de retrouver du rythme et un certain niveau.