RMC Sport

Ce que risque Saint-Etienne après les incidents face à Monaco

L’ASSE risque de nouvelles sanctions de la part de la commission de discipline de la LFP suite à l’entrée dans les tribunes du stade Geoffroy-Guichard d’une poignée d’ultras lors d'un match à huis clos partiel face à Monaco.

L’AS Saint-Etienne risque gros. Le club du Forez pourrait être sanctionné lourdement par la commission de discipline de la LFP après les incidents à Geoffroy-Guichard, vendredi, contre Monaco (0-4). Cette dernière a prévu de se réunir le 27 décembre prochain, sauf décision exceptionnelle de l’avancer. Il y a peu de chances d’observer ce cas de figure puisque les Verts ne rejouent pas à domicile avant la fin de l’année civile. Selon nos informations, l’ASSE risque un huis clos total de son stade, jusqu’à deux matches après que des ultras ont tenté de forcer le huis clos partiel de cette affiche de la 18e journée de Ligue 1.

Une amende pour Romeyer ?

Furieux contre l’arbitre, Roland Romeyer, le président du directoire de l’ASSE, risque une amende, adressée à sa personne, et une interdiction de terrain. Saint-Etienne est dans l’œil du cyclone après les incidents lors du derby contre Lyon, le 5 novembre dernier, qui a vu ses deux kops sanctionnés d’un huis-clos partiel (et 5000 euros d’amende).

Ce nouvel incident pourrait inciter la commission à "frapper fort" un club récidiviste traversant une "situation qui inquiète" certains de ses membres.

A lire aussi>> St-Etienne - Monaco: incidents à l’extérieur, fumigènes et bombes agricoles contre lacrymo

Sa. De.