RMC Sport

Comment Genesio a revu ses plans après le report de Toulouse-OL

Les manifestations prévues samedi par les gilets jaunes ont poussé la LFP à reporter les rencontres PSG-Montpellier et Toulouse-OL. De quoi permettre aux Gones de bénéficier d’un repos inespéré entre la réception du Stade Rennais ce mercredi et leur duel décisif contre le Shakhtar Donetsk la semaine prochaine.

Le football français rit jaune. En raison des manifestations prévues samedi par le mouvement des gilets jaunes, et les potentiels risques de débordements qui nécessitent une mobilisation importante des forces de l’ordre, la Ligue de football professionnel a décidé de reporter les rencontres PSG-Montpellier et Toulouse-OL comptant pour la 17e journée de Ligue 1. Des reports qui vont donc permettre aux clubs concernés de bénéficier d’un repos inattendu ce week-end, et plutôt bienvenu alors que se profile pour les Parisiens et Lyonnais la dernière journée de la phase de groupes de la Ligue des champions la semaine prochaine (à suivre en exclusivité sur RMC Sport).

>> Cliquez ici pour découvrir les offres RMC Sport

Depay et Aouar
Depay et Aouar © AFP

Concernant le PSG, qui se rendra mardi sur la pelouse de l’Etoile Rouge de Belgrade, le report de son match face à Montpellier ne devrait pas chambouler les plans de Thomas Tuchel. Sauf surprise, l’entraîneur allemand devrait comme prévu faire souffler quelques cadres ce mercredi à Strasbourg (21h) dans le cadre de la 16e journée de championnat. Pour l’OL, en revanche, la décision de la LFP de reporter son déplacement à Toulouse devrait pousser Bruno Genesio à retravailler le onze qu’il comptait présenter contre le Stade Rennais (19h).

"Je vais sûrement modifier mes plans"

"Je souhaitais modifier un peu mon groupe. J’avais prévu de modifier l’équipe de départ et aussi celle qui allait débuter à Toulouse. Avec la suppression du match de Toulouse, je vais sûrement modifier mes plans, ça inverse un petit peu cette tendance", a révélé le coach de l’OL mardi en conférence de presse. Ne pas avoir à aller au Stadium de Toulouse samedi va ainsi permettre à ses joueurs d’avoir une semaine de repos avant leur duel face au Chakhtior Donetsk la semaine prochaine. Et donc de préparer au mieux ce choc décisif, eux qui seront qualifiés pour les huitièmes de finale s’ils ne perdent pas en Ukraine.

"A priori, c’est mieux pour nous, alors qu’on a enchaîné. Mais c’est après mercredi qu’on saura si c’était bien ou pas de ne pas jouer dans la foulée", a analysé Genesio, tenté de laisser sur son banc certains de ses hommes forts contre Rennes, qui vient de mettre à pied Sabri Lamouchi et qui reste sur une série de trois matchs sans victoire en Ligue 1. Il n’aurait pas été surprenant de voir des éléments comme Houssem Aouar et Tanguy Ndombélé, qui ont pris part à toutes les rencontres de championnat depuis le début de la saison, en profiter pour souffler un peu.

L'OL vise la deuxième place

Lucas Tousart, qui n’a pas été utilisé par Genesio lors des deux derniers matchs, aurait lui sans doute eu plus de chances de débuter face à Rennes si la Ligue n’avait pas décidé de reporter Toulouse-OL. Mais Genesio, qui aurait logiquement été contraint à des aménagements en cas d’enchaînement Rennes-Toulouse-Chakhtior, pourrait avoir envie d'aligner un onze plutôt type au Roazhon Park, surtout que ses troupes ont l’occasion de profiter de la défaite de Montpellier contre Lille (1-0) pour s’installer à la 2e place du classement en cas de victoire face aux Rennais.

Genesio ne devrait par ailleurs pas prendre de risques concernant Marcelo, touché au mollet face au LOSC, et donner du temps de jeu à un Nabil Fekir qui n'était entré qu'en fin de match à Pierre-Mauroy.

"C'est à nous de bien nous préparer. Rennes est performant à l'extérieur (deux victoires hors de ses bases cette saison en Ligue 1). C'est une équipe qui est capable d'aller vite en contre. Ce rendez-vous est très important, car il doit valider la bonne série et le point pris à Lille (2-2)", a insisté Genesio, aux commandes d’une équipe qui n’a plus goûté à la défaite depuis sa déroute au Parc des Princes (5-0) le 7 octobre dernier. Pour les Gones, le match face à Rennes laissera ensuite place un décrassage jeudi, à du repos vendredi, avant de se tourner dès samedi vers le duel face à Donetsk.

Rodolphe Ryo avec EJ