RMC Sport

Comment le PSG peut encore retenir Cavani

Edinson Cavani et Zlatan Ibrahimovic

Edinson Cavani et Zlatan Ibrahimovic - AFP

ENQUÊTE RMC SPORT - S’il retrouvera une place à la pointe de l’attaque du PSG contre Monaco ce dimanche (21h), grâce à la suspension de Zlatan Ibrahimovic, Edinson Cavani n’est toujours pas satisfait de son sort. Selon nos informations, l’Uruguayen souhaite aller voir ailleurs en fin de saison si son statut ne change pas. Ce qui pourrait forcer les dirigeants parisiens à choisir entre lui et le Suédois, avec lequel les relations sont fraîches.

Au centre d’entrainement du PSG, on voit souvent la même scène. Edinson Cavani termine son entraînement seul devant le but avec un gardien remplaçant. Il rejoint ensuite la salle de fitness et s’entraine seul sur les machines, avec certains jeunes. On est très loin de l’ambiance samba des Brésiliens comme Thiago Silva, David Luiz, Marquinhos ou Lucas. L’Uruguayen rejoint ensuite ses proches, qui viennent souvent assister aux entraînements. L’ancien buteur de Naples a aussi pu compter sur la présence quotidienne du directeur sportif adjoint, Olivier Letang qui a su trouver les mots pendant sa période de doute.

Bien qu’apprécié dans le vestiaire parisien, Cavani y est esseulé. Sa relation très froide avec son compère d’attaque Zlatan Ibrahimovic influence son rapport avec les autres joueurs. La star suédoise n’a, par exemple, pas apprécié le rapprochement récent entre El Matador et Ezequiel Lavezzi. La situation est bien résumée par une source proche du groupe : « Quand tu te rapproches de Cavani, Ibra n’apprécie pas. Tu es avec Ibra ou contre lui… » Et cette situation ne plait pas à Cavani, qui s’en est plaint auprès de son entourage. Comme le confrme l’un de ses membres : « Edi aime Paris. Il est satisfait de sa vie parisienne mais au club, ce n’est pas pareil. Il n’est pas en confiance. Le fameux rêve du duo magique de Nasser (Al-Khelaïfi) entre Ibra et Cavani n’a jamais fonctionné car Zlatan ne le voulait pas. Edi a concédé beaucoup d’efforts et fait des concessions, Ibra rien. »

L’été dernier, lorsque Cavani avait demandé à quitter le club pour les mêmes raisons, le PSG avait trouvé les arguments pour le convaincre de poursuivre l’aventure. Le pourra-t-il une nouvelle fois ? « Dans sa tête, c’est limpide, il ne repartira pas pour une autre saison. Pas uniquement à cause de son poste mais aussi à cause de certains qui disposent de privilèges », explique, attristé, ce proche de l’Uruguayen. Un rendez-vous entre Cavani et les décideurs parisiens est prévu dès la fin de saison pour faire le point. Mais l’agent du joueur de 28 ans a d’ores déjà rencontré quelques dirigeants, notamment en Angleterre où son profil est toujours très apprécié. Après quelques voyages de l’autre côté des Alpes, son conseiller a en revanche compris qu’aucun club italien n’avait les moyens de s’offrir l’ex-Palermitain ou de payer son salaire.

« Ce serait affreux de le voir réussir dans un autre club »

Malgré tout, la situation est plus compliquée. Plusieurs membres du club de la capitale sont toujours persuadés que Cavani reste un grand joueur. « A 28 ans, il a encore trois ans pour continuer à être l’un des meilleurs buteurs du monde, juge l’un des proches de l’état-major parisien. Ce serait affreux de le voir réussir dans un autre club. Beaucoup de questions se posent autour de son dossier car le président ne veut absolument pas le lâcher. Quelle image aurait le PSG si Cavani explosait en Angleterre en plantant 35 buts ? Ce serait insupportable. »

Chez les doubles champions de France, on refuse donc de voir partir le joueur, tout en étant conscient qu’il sera difficile de le retenir contre son gré. Il faudra donc lui donner des garanties sportives. Cavani lui-même ne serait pas contre l’idée de rester à Paris, à condition que son statut change. Preuve de cet attachement aux Bleu et Rouge, il s’est récemment renseigné pour savoir s’il pouvait battre un jour le record de buts du club, détenu par Pedro Miguel Pauleta (109 buts).

D’ici à la fin de saison, le PSG et le joueur ont décidé de ne se concentrer que sur les objectifs sportifs, et notamment ce 8e de finale retour de Ligue des champions à Chelsea (11 mars), qui est dans toutes les têtes parisiennes. Et notamment celle d’Edinson Cavani, revanchard après son match moyen chez les Blues en quarts la saison dernière. Le numéro 9 est également focalisé sur les deux matches contre Monaco (dimanche en L1 et mercredi en Coupe de France), où il retrouvera un poste seul en pointe grâce à la suspension d’Ibrahimovic. Le PSG se prépare donc à vivre un dilemme entre un Cavani revendicatif et la présence imposante de Zlatan (34), sous contrat jusqu’en 2016. L’hypothèse de devoir faire un choix entre leurs deux stars préoccupe beaucoup les dirigeants parisiens.

dossier :

Edinson Cavani

Mohamed Bouhafsi avec Loic Briley