RMC Sport

Coronavirus: le président de Reims refuse de balayer la saison de Ligue 1

Toujours dans le flou concernant une éventuelle annulation de la Ligue 1 à cause de l’épidémie de coronavirus, Jean-Pierre Caillot refuse l’idée d’une saison blanche. Interrogé par RMC ce dimanche, le président du Stade de Reims espère encore une reprise du championnat.

A l’image du reste de la France, la saison de Ligue 1 se trouve dans le flou à cause de l’épidémie de coronavirus. La LFP a décidé vendredi de suspendre le championnat jusqu’à nouvel ordre et ignore toujours si la campagne 2019-20 pourra aller son terme. Dans la foulée, Jean-Michel Aulas a soulevé un débat houleux en soumettant l’idée d’une saison blanche.

Invité de l’émission Les Grandes Gueules du Sport ce dimanche sur RMC, le président du Stade de Reims a répondu avec franchise à son homologue lyonnais et a d’emblée rappelé que le conseil d’administration de la Ligue avait pris "à l’unanimité la décision la plus intelligente et raisonnable" mais refuse de jeter la pierre au patron de l’OL " totalement conscient de la situation".

>> Les podcasts des Grandes Gueules du Sport

Caillot: "On a joué 75% du championnat, il faudra en tenir compte"

Cinquième provisoire du classement, le club champenois reste en course pour une qualification européenne et serait l’un des grands perdants d’une annulation de la saison. Une hypothèse que Jean-Pierre Caillot réfute vigoureusement. Le dirigeant rémois espère toujours voir la Ligue 1 reprendre et disputer les dix journées restantes.

"Nous avons battu toutes les équipes qui sont devant nous. On est là et on le mérite. Mais ce n’est vraiment pas le débat en ce moment, a insisté Jean-Pierre Caillot lors de son passage au micro de RMC. Le jour où l’on devra prendre nos responsabilités, et je ne souhaite pas car cela serait mauvais signe… On a joué 75% du championnat, il faudra en tenir compte. Tout ce qui a été fait ne peut pas être balayé parce que l’on ne peut pas aller au terme du championnat."

Sans accabler Jean-Michel Aulas ou même relancer la polémique, le président du Stade de Reims rappelle calmement que la priorité reste la gestion du coronavirus en France. Pour le moment, le football passe au second plan.

Jean-Guy Lebreton