RMC Sport

Di Maria touché, le rôle de Marquinhos, à retenir de la victoire du PSG contre Dijon

Grâce à des buts de Pablo Sarabia (3e), Kylian Mbappé (74e, 90e+1) et Mauro Icardi (77e), le PSG s'est largement imposé 4-0 contre Dijon, ce samedi après-midi au Parc des Princes pour le compte de la 27e journée de Ligue 1. Le club de la capitale a toutefois perdu Angel Di Maria sur blessure, à une semaine et demi du huitième de finale retour de la Ligue des champions contre le Borussia Dortmund.

Le Paris Saint-Germain a mis du temps à se mettre à l'abri, mais le match a été maîtrisé. Le club de la capitale s'est largement imposé 4-0 contre le Dijon FCO, samedi soir au Parc des Princes. Pablo Sarabia a ouvert le score rapidement (3e), puis il a fallu attendre le dernier quart d'heure du match pour voir Kylian Mbappé (74e, 90e+1) et Mauro Icardi (77e) aggraver le score.

À une semaine et demi du huitième de finale retour de Ligue des champions contre le Borussia Dortmund prévu le 11 mars (en exclusivité sur RMC Sport 1), le PSG engrange de la confiance et enchaîne sur une deuxième victoire consécutive après celle au goût amer contre Bordeaux (4-3). Dijon, dont c'était la 12e défaite de la saison, demeure à la 17e place, juste au-dessus de la zone rouge.

>> Revivez le direct commenté de la victoire du PSG contre Dijon

Inquiétude autour de Di Maria, sorti sur blessure

Angel Di Maria a dû sortir dès la 17e minute, en raison d'une douleur à l'arrière de la cuisse droite. Le milieu offensif argentin de 32 ans a cédé sa place à Julian Draxler, après avoir tenté pendant plusieurs minutes de poursuivre la rencontre. Des examens devront déterminer la nature exacte de la blessure et, le cas échéant, la durée de l'indisponibilité. En cas de forfait contre le Borussia Dortmund, ce serait un coup dur de plus pour Thomas Tuchel qui est déjà privé de Thiago Silva, touché à la cuisse droite, mais aussi de Marco Verratti et Thomas Meunier, tous deux suspendus.

Tuchel prépare Dortmund avec Marquinhos au milieu

Le dernier match contre Dijon, en Coupe de France, avait été utilisé par Thomas Tuchel pour tester son 3-4-3 qui a fait un flop à Dortmund. Cette fois, comme contre les Girondins de Bordeaux, le Paris Saint-Germain a évolué en 4-4-2. Deux enseignements majeurs sont à retenir de l'équipe de départ: Marquinhos a été titularisé au milieu de terrain avec Idrissa Gueye, tandis que Tanguy Kouassi a évolué avec Presnel Kimpembe en défense centrale. La titularisation d'Edinson Cavani à la place de Mauro Icardi semblait répondre à une logique de forme du moment. La hiérarchie s'est peut-être encore inversée au cours de cette soirée (voir ci-dessous).

Cavani a beaucoup raté et peut-être perdu gros

S'il n'y a eu que de au cours de cette rencontre, les occasions n'ont pas manqué. L'attaque parisienne n'a pas brillé dans sa finition, en particulier Edinson Cavani qui a manqué deux énormes balles de 2-0, dans chacune des périodes. Son premier raté est assez immense, sur un très bon centre de Kylian Mbappé (36e). Et c'est à nouveau sur un service de ce dernier que le "Matador" n'a pas été capable de cadrer (60e). Or, Mauro Icardi, qui l'a remplacé à la 70e minute, ne s'est pas fait prier pour convertir l'un de ses premiers ballons dans la surface (77e). Quant au champion du monde français, il n'a pas non plus été réussite face à Rúnar Alex Rúnarsson (24e, 39e, 43e). Mais il a fini par le battre en en le contournant (74e) puis en rôdant comme un renard des surfaces (90e), et finit surtout cette rencontre avec deux passes décisives et de nombreuses situations dangereuses créées par ses soins.

Sarabia confirme sa bonne forme

L'excellent début d'année 2020 de Pablo Sarabia se prolonge. Avec son ouverture du score dès la 3e minute, l'ailier espagnol, titularisé sur l'aile gauche, a marqué son neuvième but toutes compétitions confondues depuis la trêve hivernale. Il est tout simplement le co-meilleur buteur de l'équipe en 2020, à égalité avec Kylian Mbappé - auteur d'un doublé - et devant Neymar, qui compte sept réalisations. Il a même failli doubler la mise avec un plat du pied gauche qui a trouvé le poteau droit (70e). Si jamais Angel Di Maria venait à être blessé pour plusieurs semaines, le rôle de l'ancien Sévillan pourrait devenir bien plus important. Au cours du mois de février, Thomas Tuchel a plusieurs fois insisté sur la "forme excellente" et la "bonne finition" de son joueur.

Julien Absalon