RMC Sport

Di Meco: "Pour les présidents, il n’y a jamais de sanction !"

-

- - -

Au lendemain d’un sulfureux Marseille-Lyon marqué par des incidents mais aussi la « guéguerre » entre Vincent Labrune et Jean-Michel Aulas, Eric Di Meco, membre de la Dream Team RMC Sport, s’étonne de la relative impunité dont bénéficient les présidents de clubs.

« Ce qui s’est passé dans les tribunes, voire sur le terrain, sera sanctionné. Les joueurs sont sanctionnés quand ils font des erreurs et il y en a eues hier. Le petit Romain Alessandrini qui a pris un carton rouge sera sanctionné. Les supporters qui ont fait n’importe quoi vont le payer parce qu’il y aura certainement une suspension d’une partie de la tribune, ou du Stade-Vélodrome en entier.

Di Meco : « Une spécificité française »

Par contre, il y a une spécificité française, c’est le comportement de nos présidents. De tous nos présidents ! Comment le président Thiriez va-t-il pouvoir les sanctionner ? Pour eux, il n’y a jamais de sanction. A la limite, on va les empêcher de vestiaires. Mais qu’est-ce que ça change pour eux ?

« Rennes-Lille, c’était pire »

Le message qui est dit à la fin du match est pris comptant par les supporters. Lors de Rennes-Lilles de vendredi, le penalty que concède le Losc et l’expulsion d’Enyeama, c’est encore pire que ce qui s’est passé hier soir au Vélodrome et je n’ai entendu personne pleurer. A la fin du match, le président Labrune explique qu’il y a la responsabilité de la Ligue, des arbitres et de Lyon ! Il en veut à Lyon d’avoir fait tirer les corners à Valbuena ! »