RMC Sport

Disparition de Sala: Halilhodzic au bord des larmes à l'évocation de l'Argentin

Un peu moins de trois jours après la disparition d'Emiliano Sala, le FC Nantes a repris le chemin de l'entraînement ce jeudi. Très marqué et au bord des larmes, Vahid Halilhodzic a exprimé toute sa peine.

L’émotion était forte ce jeudi après-midi à la Jonelière. Trois jours après la disparition de l’avion transportant Emiliano Sala de Nantes à Cardiff, les joueurs du FCN ont repris le chemin de l’entraînement. Avant le début de la séance, qui était ouverte au public, Valentin Rongier, Vahid Halilhodzic et Waldemar Kita se sont adressés aux supporters, quelques minutes avant l’annonce de l’arrêt des recherches. Emus, ils ont tenu un discours combatif, appelant à rester "unis et solidaires" parce qu’il y a "encore de l’espoir". A la fin de la séance, Halilhodzic a exprimé toute sa douleur aux micros des journalistes.

"L’espoir existe encore. Est-ce qu’il est mince? Je ne sais pas. On attend toujours une surprise, j’espère qu’elle arrivera. C’est pour ça que nous ne voulons ni rendre hommage, ni faire de minute de silence. On est dans l’attente, c’est terrible. C’est vraiment un moment terrible. On est tous choqués. C'est un garçon tellement attachant, tellement sympa, gentil et respectueux. C’est un guerrier. Il aimait beaucoup le club. J’ai une relation particulière avec lui parce qu’on avait beaucoup discuté à mon arrivée. Je n’ai jamais entendu quelqu’un parler mal de lui. C’est vraiment un super garçon", a-t-il confié, la gorge serrée par l'émotion.

"Peut-être le moment le plus difficile de ma vie sportive"

"Plus que jamais, on doit rester unis et solidaires. Travailler en ce moment, c’est très délicat et difficile. On partage cette tristesse. On s’est dit quelques mots entre nous. C’est peut-être le moment le plus difficile de ma vie sportive. Malheureusement, la vie continue. On a des obligations vis-à-vis de ce club qui a une grande histoire. On ne va pas lâcher maintenant", a ajouté l’entraîneur franco-bosnien, au bord des larmes. "C’est vraiment quelqu’un d’attachant, humble et modeste. Il ne s’est jamais plaint, même quand je le sortais en fin de match. Je n’ai pas de mots pour exprimer ma tristesse. Il me faisait confiance", a-t-il détaillé.

"La vie est cruelle, injuste. Il ne mérite pas ça", a conclu Halilhodzic, apparu très marqué par la disparition de l’attaquant argentin. Ce jeudi, la police de l'île anglo-normande de Guernesey a annoncé mettre fin aux recherches entreprises depuis lundi soir pour retrouver Sala et le pilote de l'avion. "Nous avons passé en revue toutes les informations disponibles", a déclaré la police, soulignant que les "chances de survie à ce stade sont infimes".

RR avec Pierre-Yves Leroux