RMC Sport

Droits TV de la Ligue 1: où en est-on pour la saison prochaine?

Alors que le dernier match de la saison domestique s'est déroulé dimanche entre Nantes et Toulouse, la question des droits TV reste centrale pour les clubs de Ligue 1 et de Ligue 2. Le flou persiste encore sur les chaînes qui diffuseront la prochaine saison mais la situation devrait se décanter dans les jours à venir.

L’accord entre Canal + et la Ligue de football professionnel (LFP) pour la diffusion des matches pour cette saison 2020-2021 a pris fin dimanche avec le barrage retour Nantes-Toulouse qui était donc le dernier match de foot domestique diffusé dans le cadre de cet accord. Depuis de longues semaines, les échanges se poursuivent entre Canal + et la LFP pour tenter de trouver un accord sur la diffusion du championnat pour les trois prochaines années.

La chaine cryptée ne souhaite diffuser que les deux meilleures affiches du championnat, celle du dimanche soir (à 21 heures) et du samedi après-midi (à 17 heures) et serait prête à payer environ 380 millions d’euros pour ces deux matchs. Un tel accord ne peut avoir lieu que si le lot 3 de l’appel d’offre de 2018 actuellement détenu par Canal, - sous-licencié à beIN Sport pour un montant de 330 millions d’euros par an - est rendu à la Ligue. Pour accepter, la LFP voudra évidemment des garanties sur les recettes globales des droits télévisés, et pas uniquement de Canal+.

La LFP attend toujours un retour de beIN Sport

Dans sa décision du 11 mars, le tribunal de commerce de Paris avait donné raison à la Ligue sur le fait qu’il n’est pas nécessaire de remettre l’ensemble des lots de 2018 sur le marché, et que Canal pouvait donc engager des discussions de gré à gré avec la Ligue. La chaine cryptée a fait appel et attend aussi la décision de l’Autorité de la concurrence sur la même question suite à l’audience du vendredi 20 mai. L’autorité de la concurrence a promis une réponse rapide.

En parallèle, la LFP attend toujours un signe de beIN pour diffuser les huit autres matches par journée. Si beIN refuse, le plan B de la Ligue est de créer et produire sa propre chaîne, la distribuer le plus largement possible et espérer une adhésion du public moyennant un abonnement mensuel d’une dizaine d’euros par mois. La LFP estime pouvoir générer environ 150 millions d’euros la première année.

Conseil d'administration important le 3 juin

Le prochain Conseil d’administration de la Ligue est programmé jeudi 3 juin au matin et sera suivi d’une assemblée générale dans l’après-midi. Un point sur les droits TV devrait être fait par Vincent Labrune aux présidents de club dont certains se montrent très inquiets.

La position de Nasser Al-Khelaifi sera évidemment centrale dans les discussions, vu sa casquette de patron de beIN Media Group. La DNCG, qui a décidé de retarder les auditions censées valider les budgets pour la saison à venir, est elle aussi en attente d’un accord pour y voir plus clair sur la situation de chaque club.

DM avec Loïc Briley