RMC Sport

Droits TV: Galtier fracasse Mediapro et son patron, "seul responsable"

Habitué à s'exprimer librement, Christophe Galtier a été fidèle à sa réputation ce samedi en conférence de presse. Interrogé sur la rupture de contrat entre la Ligue de football professionnel (LFP) et Mediapro, diffuseur du football français, l'entraîneur du LOSC a pointé la responsabilité "des gens malhonnêtes" à la tête du groupe sino-espagnol.

Le football français traverse une grosse crise. Ce vendredi, la Ligue de Football professionnel (LFP) a trouvé un accord pour la rupture de son contrat avec le groupe Mediapro, diffuseur des deux championnats professionnels français jusqu'en 2024 initialement. Une situation qui va causer de lourdes pertes pour toute une économie. Présent en conférence de presse ce samedi avant l'affiche de Ligue 1 ce dimanche (17h) entre Lille et Bordeaux, Christophe Galtier a pointé du doigt le groupe sino-espagnol, qu'il juge seul responsable de ce désastre, et son patron Jaume Roures.

"J’entends les discours sur Mediapro, j’ai vu que Didier Quillot (ancien dirigeant de la LFP, qui a négocié ce contrat avec Mediapro, NDLR) allait rendre un bonus perçu. Je ne sais pas pourquoi. Le seul responsable, c’est Mediapro, a assené Christophe Galtier, remonté par la situation. C’est trop facile de se dire à qui la faute. On a eu affaire à des gens très malhonnêtes. J’ai une pensée pour les salariés de Mediapro, notamment pour les pigistes, ça leur coûte plus cher que ce que ça leur rapporte."

Une situation aussi forcément “difficile pour les clubs sur un plan financier" comme l'a noté Christophe Galtier. "Ça l'est automatiquement avec la situation sanitaire et l'arrêt du championnat. Avec ce non-respect du contrat de Mediapro, l’économie du foot français va se retrouver en grande difficulté, a précisé l'entraîneur du LOSC, actuel 2e du championnat. Il va falloir que les dirigeants trouvent des ressources. Je ne ferai aucun commentaire sur les dirigeants de la Ligue. Il va falloir que tout le monde puisse être payé, tout le monde est tributaire des droits télés notamment. Avec la crise sanitaire, le Brexit, ça va se compliquer encore. Il va falloir faire confiance à nos dirigeants pour passer cette tempête".

"Le responsable, on le connaît, il a un nom et un visage. Qu’il arrête de parler, qu'il disparaisse"

En attendant que la LFP trouve un nouveau diffuseur, le groupe Mediapro continuera la diffusion des matchs avec sa chaîne Téléfoot, à l'image des rencontres du week-end et notamment de Lille face à Bordeaux. "J’ai une grande pensée pour ces gens, les journalistes qui se sont lancés dans cette aventure et les petites mains qui ont permis la retransmission des matchs, a indiqué encore Galtier. Il y a ce qu’il se passe au niveau du football et ces gens qui travaillent. Une chaîne génère beaucoup d’emplois. A partir du moment où les détenteurs des droits ne paient pas, ça met tout le monde en difficulté. Les clubs trouveront certainement des solutions. Pour d’autres personnes, ça sera beaucoup plus difficile."

Après seulement quatre mois d'activité en France, Mediapro et ses chaînes cesseront donc prochainement d'émettre. Le groupe sino-espagnol avait bien versé une première traite des droits télés en août, avant de ne pas pouvoir honorer celles d’octobre et de décembre, obligeant le groupe et la LFP à se rendre en justice devant le Tribunal de Nanterre pour régler ce conflit. Ces dernières heures, Mediapro s'est engagé néanmoins à verser 100 millions d'euros à la LFP, et à assurer la continuité en attente du prochain diffuseur. "On parle de garantie, aucune banque ne peut garantir un milliard. Cette sortie de contrat, je ne sais pas si elle est bonne, je ne peux pas juger. A mes yeux, le seul responsable, c'est Mediapro, a jugé Galtier. Le responsable, on le connaît, il a un nom et un visage. Qu’il arrête de parler, qu’il disparaisse sur le plan visuel et public." 

Une allusion très claire à Jaume Roures, patron de Mediapro, qui avait notamment indiqué au printemps dernier que son groupe, à l'issue du premier confinement, pouvait reprendre les droits de la saison arrêtée ou assurer la diffusion, comme convenu, de l'actuelle saison 2020-2021. Il n'en fut donc rien.

GL