RMC Sport

FFF: SOS Racisme scandalisé par les propos de Le Graët

Au lendemain de la sortie de Noël Le Graët sur le racisme dans le football, SOS Racisme publie ce mercredi un communiqué incendiaire contre le président de la FFF. L’association de lutte contre les discriminations réclame également l’ouverture d’une enquête de la LFP à propos des accusations de Neymar contre Alvaro Gonzalez lors du dernier PSG-OM.

Noël Le Graët en prend pour son grade depuis vingt-quatre heures. Les propos du président de la FFF sur le racisme dans le football ont provoqué une vague d’indignation. Dans la presse ou sur les réseaux. "Sur un match, il peut y avoir des écarts. Mais on est à moins de 1% de difficulté aujourd'hui, a déclaré le patron du foot français, interrogé mardi sur BFM Business. Quand un black marque un but, tout le stade est debout. Le phénomène raciste dans le sport, et dans le football en particulier, n'existe pas ou peu. "Une sortie qui a fortement déplu à SOS Racisme. L’association de lutte contre les discriminations a publié ce mercredi un communiqué incendiaire contre le dirigeant de 78 ans, en dénonçant "la légèreté avec laquelle il traite les questions de racisme dans le football."

"Une fois de plus, il apparaît que les instances dirigeantes du football sont réticentes à prendre le problème avec sérieux, au point d’entendre l’un des principaux dirigeants du football français expliquer qu’il ne s’est pas penché sur cette affaire, avant de déployer une analyse digne du café du commerce : ainsi, selon Noël Le Graët, le fait que ‘les blacks’ sont applaudis dans les stades quand ils marquent des buts sont la preuve d’un écosystème sportif exempt de problématique de racisme", fustige le communiqué, qui appelle la FFF à "cesser de traiter les questions de racisme avec un tel dédain".

Roxana Maracineanu invitée à réagir

SOS Racisme en profite pour réclamer à nouveau l’ouverture d’une enquête de la LFP concernant les accusations de Neymar contre Alvaro Gonzalez lors du dernier PSG-OM, dimanche au Parc des Princes (0-1): "Il n’est pas admissible que les victimes du racisme, qu’il s’agisse de joueurs professionnels surmédiatisés ou de joueurs amateurs qui subissent des insultes sur les bords d’un terrain où ne tourne aucune caméra, soient à ce point renvoyés par les instances dirigeantes du football à la solitude des agressions racistes qui les frappent".

L’association conclut en interpellant directement Roxana Maracineanu, la ministre déléguée aux Sports, en lui demandant "de prendre toutes mesures utiles pour que ne soient plus tolérées ces sorties récurrentes de minimisation du racisme par des dirigeants de fédérations sportives".

dossier :

Neymar

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Rédacteur