RMC Sport

FIFA 17/PSG-OL: Pastore doit-il être titulaire ? (et si oui à quel poste)

-

- - -

Grand absent de la débâcle parisienne en Ligue des champions face au Barça, Javier Pastore devrait être du choc de dimanche en Ligue 1 face à l’Olympique Lyonnais. L’Argentin, éblouissant contre l’OM mais peu à son avantage à Lorient, est-il vraiment indispensable au club de la capitale? Doit-il débuter cette affiche ô combien importante dans la course au titre? La réponse dans notre simulation de PSG-OL… sur FIFA 17.

Un être vous manque et tout est dépeuplé. On ne saura jamais si la présence de Javier Pastore sur la pelouse du Camp Nou aurait évité au PSG de vivre une de ses plus sombres soirées européennes. Mais pour beaucoup, avoir « El Flaco » sur le terrain aurait certainement permis au club de la capitale de mieux tenir le ballon, notamment en première période, quand le PSG a pris l’eau de partout face au Barça et surtout lors des fameuses sept dernières minutes du match, celles où tout a basculé pour Paris.

A lire aussi : le communiqué incendiaire de Verratti contre l'Equipe

-
- © -

Etincelant face à l’OM, plutôt bon lors de son entrée à l’aller face au Barça, « Javier » a été plutôt quelconque dimanche dernier en championnat contre Lorient. Ainsi va la vie du milieu argentin à Paris, dont le talent est indéniable – comme le prouve sa note de 85 d’ailleurs - mais la régularité beaucoup plus discutable. Pour autant, à son meilleur niveau, sa présence ne se discute pas dans le onze parisien. Alors dimanche, face à Lyon, match plus que… capital dans la course au titre, titulaire ou pas le Pastore? On a joué trois fois le match sur FIFA 17 et en alignant à chaque fois l’ancien joueur de Palerme à un poste différent. Et on a laissé l’IA décidé. Histoire de donner des idées, ou non, à Unai Emery. Verdict.

Pastore en ailier… et pourquoi pas?

A lire aussi: l'eLigue 1 va très bien

-
- © -

Après tout, ce n’est pas comme si depuis son arrivée à Paris, « El Flaco » n’avait jamais évolué à ce poste. Vu que Di Maria est englué dans les Football Leaks et que Lucas a fortement déçu à Barcelone – pour ne pas dire autre chose -, titulariser « Javier » à droite du 4-3-3 parisien est loin d’être une idiotie. La preuve dans notre vidéo où l’Argentin va multiplier les bons décalages pour ses coéquipiers et s’illustrer lui-même à plusieurs occasions. Si la note finale (6,8) n’est pas folle – à l’image du score final, 0-0 -, elle figure quand même parmi les meilleures des Parisiens sur cette première simulation. Bien joué, Javier.

Pastore en meneur de jeu, beaucoup plus naturel

On ne va pas se mentir, c’est quand même la meilleure place du « Pasteur ». Celle où Unai Emery souhaitait placer le « Flaco » dans le 4-2-3-1 qu’il souhaitait installer en début de saison. Cette fois, dans notre simulation, c’est Lucas qui bénéficie de notre redistribution des cartes (Angel étant toujours embêté avec ses Football Leaks). Si, à la différence de la vidéo précédente, « Javier » ne distribue pas les caviars, il est crédité d’une excellente note (7,9), preuve de son influence dans le jeu et de sa bonne distribution dans le jeu. Score final : 1-1. Bah oui, on n’a pas dit non plus qu’il allait tout faire pour les autres le Pastore.

A lire aussi: manette en main, le PSG s'est aussi baladé

-
- © -

Pastore en relayeur, le moins convaincant

Bon, cette fois, on revient à la configuration de base cette saison : le 4-3-3. Au lieu d’avoir un Pastore avancé et juste derrière l’attaquant, on le retrouve plus bas sur le terrain, à la hauteur de Marco Verratti et avec Adrien Rabiot en sentinelle. Le résultat ? Loin d’être extra. Parce que « Javier » n’est pas une bête dans la récupération, dans la répétition des courses et de l’effort. Et parce que sa qualité de passes est moins prégnante, forcément. Résultat : un match très, très discret pour le Flaco. La preuve en vidéo.

-
- © -
Alix Dulac