RMC Sport

L'OGC Nice, un arbitre dans la course au titre

En déplacement à Lille ce samedi avant de se rendre à Lyon pour la dernière journée, l’OGC Nice jouera un rôle déterminant dans la course au titre en cette fin de championnat, pouvant faire les affaires du voisin monégasque. 

Attendu comme candidat aux places européennes en début de saison, Nice est passé à côté de ses objectifs. Trop loin pour accrocher une cinquième voire sixième place et assurés d’être maintenus, les Aiglons volent vers la fin de saison sans réel cap, si ce n’est de finir le plus haut possible. Adrian Ursea répète quant à lui vouloir "laisser une bonne impression". Aux supporteurs déçus, se sentant parfois trahis, à celui qui prendra sa place sur le banc azuréen la saison prochaine, aux dirigeants d’INEOS et au tandem Fournier-Rivère, conscients que le classement et le jeu proposé sont très éloignés des promesses et des attentes de l’été dernier.

Mais si Nice peut se vanter d’avoir quelque chose à jouer, c’est son rôle d’arbitre en cette fin de championnat, ce pouvoir d’influencer la course au titre. En déplacement sur la pelouse du leader lillois samedi, le Gym ira défier l’OL lors de l’ultime journée.

"C’est un levier de motivation oui, mais c’est surtout notre façon de jouer qui m’intéressera, avance Adrian Ursea. On a la chance d’avoir des adversaires qui disputeront quelque chose, à nous d’en profiter pour approfondir ce qu’on a commencé à faire, maintenant qu’on est débarrassés de cette pression négative." Sans saveur particulière? "Ce sera très excitant c’est clair, ça crée des défis, répond-il. On ne va pas prendre ces matchs à la légère, on ne pourra pas se permettre d’avoir le même état d’esprit que contre Dijon. Mais on a parfois besoin de passer par ces moments difficiles. Il y a eu une réaction contre Montpellier, on sera prêt pour ce match contre Lille."

Schneiderlin: "Bien sûr qu’on ne veut pas que Monaco soit champion"

Si Paris fait figure de favori naturel pour la plupart des Niçois, joueur et staff compris, Jean-Clair Todibo, lui, préfère ne pas s’attarder sur la bagarre pour l’Hexagoal: "Oui on aura un rôle en jouant deux équipes dans la course au titre, mais nous on cherche surtout à gagner nos derniers matchs. Je n’ai pas de préférence pour le titre, on joue pour nous avant de jouer pour les autres." Même lorsque le voisin monégasque est concerné? "On ne réfléchit pas à Monaco, on veut gagner nos matchs à nous", insiste le défenseur prêté par Barcelone.

Après la victoire face à Montpellier, Morgan Schneiderlin s’était montré plus tranchant: "Ce serait bien d’avoir un autre champion que Paris mais pour être honnête, ils sont favoris. Bien sûr, on ne veut pas que Monaco soit champion, ça c’est une certitude, mais on ne regarde pas les résultats. Ce sera à Lille et Lyon de gagner les derniers matchs et aux équipes de les battre." "Morgan a joué à Manchester United, vous avez déjà vu un joueur de United vouloir que City soit champion?, questionne Jean-Clair Todibo. Je ne pense pas.". Pourtant sur le Rocher, le club de la Principauté ne serait pas contre un coup de main, en bon voisin.

C.Brossard