RMC Sport

LOSC: "Il n'y a aucune pression", lâche Galtier dans la course au titre

Interrogé jeudi en conférence de presse sur la lutte acharnée dans la course au sacre, Christophe Galtier a évoqué à demi-mot le statut de favori des Lillois, leaders à deux jours d’accueillir Nice (21h) en match de la 35e journée de Ligue 1.

On l’avait quitté sur une improbable roulade et une explosion de joie au coup de sifflet final d’OL-Lille, dimanche, duel crucial dans la course au titre finalement arraché par les Dogues (3-2) en clôture de la 34e journée de Ligue 1. Présent en conférence de presse quatre jours plus tard, avant une nouvelle rencontre qui pourrait être décisive pour aller chercher le sacre au terme de la saison, à domicile contre Nice samedi (21 heures), Christophe Galtier a tenté de dégager un peu de la pression sur ses joueurs, alors qu’il ne reste plus que quatre journées à disputer.

"Ce n’est pas le plus dur qui commence, ça l’est depuis le début. Ce qui nous arrive, ce n’est que du bonheur. On joue samedi à 21 heures, on va tout mettre en œuvre pour l’emporter. Mais après, il y aura les résultats des uns et des autres et il n’y a aucune pression, ni chez mes joueurs, ni chez moi. On est maîtres de notre destin."

>> Revivez l'intégralité de la conf' en direct commenté

"Comme des chiens que sont ces Dogues avec un os dans la bouche"

Les Lillois sont leaders avec un point d’avance sur le PSG et deux sur Monaco, alors que Lyon semble relativement distancé désormais, à six longueurs du LOSC. Pour autant, dix ans après le dernier, le coach des Dogues a toujours beaucoup de mal à parler directement d’un possible titre lillois en fin de saison – bien qu’il l’ait évoqué en conférence de presse après OL-LOSC.

"Est-ce que nous sommes favori? C’est très serré, et il y a la confrontation entre Monaco et Lyon, poursuit Galtier. On est devant, je ne pense pas qu’on soit la meilleure équipe mais j’ai un groupe extraordinaire, avec un état d’esprit extraordinaire. (…) En étant très honnête, et je ne cherche pas à enlever de la pression parce qu’il n’y en a pas. (...) Paris est meilleur que nous et Monaco, depuis le 1er janvier, est présent. On va voir la bagarre qu’il y aura mais je ne peux pas dire qu’on est favori. Généralement, le favori est celui qui a la valeur intrinsèque la plus élevée, et c’est Paris."

Et l'entraîneur lillois de conclure en image: "On est devant, les joueurs tiennent quelque chose et ils doivent tout faire pour ne pas qu'on leur prenne. Comme des chiens que sont ces Dogues avec un os dans la bouche. Ils l'ont, personne doit venir leur enlever." Difficile de ne pas voir en ce nonosse, une première place à la fin de la saison qui lui tend les bras.

Romain Daveau Journaliste RMC Sport