RMC Sport

Lens-PSG: champion d'automne, Paris encore poussif et en échec face à de séduisants Lensois

Le PSG s'est contenté du nul contre Lens (1-1) ce samedi lors de la 17e journée de Ligue 1. Après l'ouverture du score de Seko Fofana sur une erreur de Keylor Navas, Georginio Wijnaldum a égalisé dans les derniers instants sur un centre de Kylian Mbappé.

Déjà assuré du titre de champion d’automne après la défaite de l’OM contre Brest (2-1), le PSG a "célébré" ce titre honorifique d’une drôle de manière… par un nul arraché à la dernière minute et un énième non-match à Lens (1-1) lors de la 17e journée de Ligue 1.

>> Revivez Lens-PSG en direct (1-1)

Sans Kylian Mbappé au coup d’envoi, laissé sur le banc par Mauricio Pochettino, Paris n’a pas existé ou presque pendant l’essentiel de la rencontre. Mais une passe décisive de l’attaquant tricolore pour Gini Wijnaldum a permis au PSG d’arracher le nul. Non sans afficher les mêmes errances que celles du début de saison.

"C’est énormément de déception car on a le match entre les mains. On a plusieurs situations en deuxième période. On est déçus car on avait deux minutes à tenir. On a vu Mbappé rentrer et faire la différence, a réagi Seok Fofana auprès de Canal+. […] Il va falloir continuer de travailler et croire en nous."

Navas a d’abord tenu bon, Leca miraculé

Après un poteau de Messi (17e), les Lensois ont obligé Keylor Navas à sortir trois belles parades. D’abord sur un coup-franc lointain de Jonathan Clauss. Ensuite, sur une frappe bien repoussée par le Costaricien devant Arnaud Kalimuendo.

Très actif, l’attaquant formé au PSG et prêté par le club parisien a montré de belles choses mais a manqué d’efficacité à la finition. Enfin, Cheick Doucouré a tenté sa chance d’une volée soudaine de l’extérieur de la surface.

Et forcément, presque naturellement après plusieurs grosses occasions pour le club nordiste, le PSG s’est montré dangereux sur deux éclairs coup sur coup à quelques instants de la mi-temps. Sans un contre d’un défenseur sur une frappe de Lionel Messi et surtout un arrêt réflexe presque miraculeux de Jean-Louis Leca sur une reprise à bout portant d’Angel Di Maria.

"On fait quasiment le début de match parfait mais il y a quelques situations où on peut se faire punir. Dans l’ensemble on développe notre jeu. On fait les choses avec agressivité et avec du cœur, a estimé Jonathan Clauss pendant la pause. Cela se ressent et cela se voit. On a envie de ne pas les laisser jouer, on impose un pressing haut. On essaye d’être le plus agressif possible. Il faut continuer comme ça pour les déranger. […] Il faut être lucide dans les 20 derniers mètres chez nous comme chez eux."

Navas s’est troué, Mbappé a sauvé le PSG

Joignant le geste à la parole, les Lensois ont encore attaqué le second acte sur un gros rythme. Mais cette fois, cela s’est révélé un peu plus brouillon. La sortie prématurée de Gaël Kakuta, sur blessure, n’a pas non plus aidé l’équipe dirigée par Franck Haise à garder sa consistance du début de match. Sauf que le PSG, cette saison, fait preuve d’une terrible fébrilité dans l’entrejeu et en défense.

La bourde de Navas
La bourde de Navas © Capture écran Amazon

Si souvent héros de l’équipe francilienne, Keylor Navas est cette fois passé à côté de sa deuxième période. Sur une frappe lointaine de Seko Fofana, consécutive à une percée plein axe, le gardien de 34 ans a commis une grossière faute de main et a dévié le ballon dans son propre but (1-0, 61e).

Malgré l’entrée en jeu de Kylian Mbappé, malchanceux sur une belle tête déviée par Jean-Louis Leca, le PSG a peiné pour égaliser. A quelques instants de la fin du match, l’attaquant de 22 ans a déposé un amour de centre pour la tête de Georginio Wijnaldum (1-1, 92e).

"Le championnat français, j’en parlais avec des gens qui ont joué en Liga ou dans d’autres championnats, c’est un championnat très très physique. C’est très dur parce que l’on joue tous les trois jours. C’est dur d’être toujours prêt, a pour sa part estimé Marco Verratti. Bien sûr on voudrait être encore mieux dans tous les matchs mais on est premiers et on ne laisse jamais rien. C’est de bon augure pour le futur."

Lens rate le podium

Privé d’une victoire à deux minutes près, Lens rate aussi l’occasion de marquer les esprits et de grimper provisoirement sur le podium du championnat. A l’image du PSG, tenu en échec pour la deuxième fois consécutive dans l’élite, les Lensois restent sur quatre rencontres sans victoire.

Cinquièmes, les Nordistes ont craqué dans le final mais n’auront pas à rougir de leur prestation collective où ils auraient clairement mérité face à des Franciliens très décevants. Le PSG devra faire beaucoup mieux mardi prochain contre Bruges (18h45 sur RMC Sport 1) pour le dernier match des poules en Ligue des champions.

JGL