RMC Sport

Ligue 1: "Compte-tenu de ce que je vois, des entraîneurs actuels..." Santini veut rempiler

Sans club depuis une dernière aventure comme manager général en 2013, Jacques Santini se verrait bien reprendre du service en dans un club français. L’ancien sélectionneur des Bleus s’estime encore au niveau pour coacher et rendre quelques services.

Il faut bien avouer que celle-là, on ne s’y attendait pas vraiment. Profitant de sa vie de retraité depuis quelques années, Jacques Santini s’est dit prêt à reprendre du service auprès d’un club français. Sans poste depuis 2013 et la fin de sa pige comme manager général du Paris FC, le technicien de 69 ans a lancé un bel appel du pied aux clubs tricolores ce lundi. L’ex-sélectionneur de l’équipe de France ne manque pas d’ambition.

"Compte-tenu de ce que je vois, des entraîneurs actuels, du management et tout ça, je me dis pourquoi pas moi, a indiqué l’intéressé lors d’un entretien pour le journal Ouest-France. Surtout quand beaucoup de clubs vont chercher des entraîneurs étrangers, alors qu’il y a déjà beaucoup de jeunes Français, et puis des gars expérimentés. Je me dis, pourquoi pas moi? Ou alors un rôle comme m’avait confié Lyon, dans la structure technique ou sportive."

Santini: "Beaucoup de demandes de Fédérations étrangères"

Fort d’un titre de champion de France avec l’OL en 2002 ou encore d’un sacre avec les Bleus lors de la Coupe des confédérations en 2003, Jacques Santini ne refuserait pas de dépanner un club en difficulté.

Récemment, l’ancien entraîneur de l’équipe de France a échangé avec David Linarès lors de son aventure éphémère à Dijon. Reste à savoir dans quel rôle, le technicien serait prêt à relancer sa carrière. Conseiller ou entraîneur? Jacques Santini ne se refuse rien et a même reçu des offres.

>> Découvrez l'offre 100% digital de RMC Sport

"En France, non, à l’étranger, oui. Comme je suis à l’UNECATEF, je reçois beaucoup de demandes de Fédérations étrangères, a encore estimé l’ancien joueur emblématique de Saint-Etienne. Mais je n’ai pas cette obligation d’aller dans des pays exotiques ou africains. Par contre, un travail en France pourrait m’intéresser."

Et de conclure sur le sujet avec une plaisanterie sur sa dernière aventure chez les pros: "Je devais continuer, mais cela s’est terminé par une rupture de contrat voulue par le PFC, a précisé Jacques Santini. C’est pour cela que beaucoup de personnes que je côtoie, ou sur internet, pensent que je suis toujours au Paris FC (rires)."

JGL