RMC Sport
en direct

Ligue 1 en direct: Saada répond dans l'After Foot sur RMC

Maxime Saada, président du directoire de Canal+

Maxime Saada, président du directoire de Canal+ - AFP

Maxime Saada, président du directoire de Canal+, est l'invité de l'After Foot ce mercredi sur RMC. Le dirigeant évoque les droits TV de la Ligue 1 et les négociations avec la LFP.

Saada (Canal+): "La Super League, c'est pas mal"

Maxime Saada, président du directoire de Canal+, dans l'After Foot sur RMC:

"Honnêtement, c'est pas mal. Ce n'est pas du tout correct politiquement, mais c'est franchement pas mal. La communication a été catastrophique, et on ne peut pas faire du foot sans les fans. (...) Il y a du travail sur la Ligue des champions. Cette menace de la Super League va provoquer des réactions et des réflexions sur la C1".

Saada sur Ménès: "Il y a une enquête en cours"

Maxime Saada, président du directoire de Canal+, assure dans l'After Foot sur RMC ne pas savoir si Pierre Ménès, qui n'est plus à l'antenne depuis les accusations de sexisme et d'agressions sexuelles le visant, fera son retour sur la chaîne cryptée à la rentrée.

"Il y a une enquête en cours sur Ménès, qu'on fait avec les représentants du personnel. Tant qu'on n'a pas les conclusions de l'enquête, je ne peux pas vous répondre".

Saada répond à la controverse sur le management de la rédaction de Canal+

Interrogé sur la vague de départs au sein de la rédaction des sports de Canal+, qui concerne notamment des journalistes ayant signé une pétition de soutien à l'humoriste Sébastien Thoen, Maxime Saada, président du directoire de Canal+, se défend dans l'After Foot sur RMC.

"Ce n'est pas parce qu'ils ont signé, mais parce qu'ils étaient en désaccord avec des décisions prises par la direction. Quand on n'a plus envie de bosser quelque part, on prend ses responsabilités. Un certain nombre sont partis parce qu'ils le voulaient. Et on a demandé à d'autres de partir, parce qu'on a envie de travailler avec des gens qui veulent travailler avec nous. Je suis désolé, mais c'est comme ça. (...) J'espère qu'on a tourné la page sur ce sujet, et qu'on va passer à autre chose ", a-t-il déclaré.

Canal+: les explications de Maxime Saada sur le licenciement de Stéphane Guy

Maxime Saada, président du directoire de Canal+, dans l'After Foot sur RMC:

"Le sujet sur lequel j'ai été le plus interpellé depuis des années, c'est quand Stéphane Guy a été viré. Stéphane, je trouvais que c'était un excellent commentateur, et je l'ai défendu jusqu'à cette histoire. On a dû s'en séparer pour une raison très simple: il avait tendance à considérer que Canal+ était son antenne. Je considère qu'un journaliste ne s'approprie pas l'antenne de Canal".

"Stéphane Guy, de mon point de vue, dénigre Canal+ à l'antenne, sur un match où il y a 1,5 million de télespectateurs. Il n'a pas à faire ça. Et il y avait un certain nombre d'incidents avec Stéphane. Quand il dit sur un plateau qu'il est dans une boîte à chaussures, alors qu'on est à l'antenne, je considère que ce n'est pas un truc génial à dire pour Canal".

Pour Saada, la L1 vaut moins que les autres grands championnats européens

Maxime Saada, président du directoire de Canal+, dans l'After Foot sur RMC:

"Il y avait ce raisonnement qui était, et qui reste, que la Premier League, la Serie A, la Liga et la Bundesliga, c'est un milliard d'euros ou plus... Mais ce n'est pas du tout la même chose, il faut arrêter. Dans la sélection de Deschamps [en équipe de France], combien il y a-t-il de joueurs français à l'étanger? Ils sont 20, je crois, sur les 26. En Angleterre, en Espagne ou dans les autres pays, c'est deux ou trois. Dans le rugby, les meilleurs joueurs français sont dans le Top 14".

Canal+ ne veut que les affiches du samedi 17h et du dimanche 21h

Maxime Saada, président du directoire de Canal+, confirme dans l'After Foot sur RMC que la chaîne cryptée souhaite uniquement retransmettre les deux meilleures affiches du championnat (samedi 17h et dimanche 21h), et donc laisser les autres rencontres à un autre diffuseur tel que beIN Sports.

"Oui, c'est vrai, a-t-il répondu. Ce n'est pas que le reste n'est pas intéressant. Je préfererais que mes abonnés qui paient Canal 20 euros aient les dix matchs. Mais je ne sais pas faire, ni rentabiliser ça".

Canal+ également favorable à un passage de la L1 à 16 clubs

Maxime Saada, président du directoire de Canal+, dans l'After Foot sur RMC:

"Les présidents de clubs sont dans une situation déjà très compliquée. Ils se sont fait planter par un diffuseur, et ils ont le virus. Ils ont perdu beaucoup de recettes. Alors est-ce que c'est le moment d'aller directement à 16 clubs? Je ne crois pas. Mais de point de vue, ce serait nécessaire [à terme]".

Saada sur la Ligue 1 à 18: "Il y a des matchs qui n'intéressent pas les gens"

Maxime Saada, président du directoire de Canal+, dans l'After Foot sur RMC:

"Si on arrive à monter un dispositif avec Canal et beIN, on diffuserait l'expérience Ligue 1 dans sa totalité. On est dans une logique de valorisation du produit. Les premières discussions avec Vincent Labrune (président de la Ligue, ndlr), c'est sur le produit. De mon point de vue, le sujet c'est l'attractivité de tous les matchs. Vous prenez les premiers choix, et les choix entre 7 et 10, il y a un écart d'audience de 1 à 10. Le Top 14, c'est beaucoup plus homogène. Il n'y a pas d'équivalent comme ça. Il y a des matchs qui n'intéressent pas les gens. Il faut concentrer les ressources".

"On a dit que Canal+ voudrait payer moins. Non, c'est à montant équivalent. Il n'y a pas de: «J'ai moins de matchs, je paie moins cher». C'est l'inverse".

Saada n'a pas digéré l'euphorie du foot français à l'arrivée de Mediapro

Maxime Saada, président du directoire de Canal+, dans l'After Foot sur RMC:

"C'est vrai qu'on n'a pas apprécié. Est-ce qu'on prend des décisions parce qu'on est rancuniers? Non, on prend des décisions pragmatiques. Le «jour béni des dieux» d'Aulas, je l'ai encore là. Ça fait 34 ans qu'on diffusait, et j'ai mis de l'argent avec des montants très significatifs..."

Saada: "La seule question, c'est combien l'abonné est-il prêt à payer?"

Maxime Saada, président du directoire de Canal+, dans l'After Foot sur RMC:

"Canal, seul, c'est compliqué. Si je devais diffuser toute la compétition et verser les montants attendus par la Ligue, il faudrait que j'augmente le prix de Canal+. Vous avez vu la situation de Mediapro, à 25 euros, ça ne marche pas. La seule question, c'est combien l'abonné est-il prêt à payer? Je ne pense pas qu'on rentabilisera l'investissement si on dit demain qu'on a les dix matchs et qu'il faut payer 40 euros".

Maxime Saada "pas certain" que la L1 soit sur Canal+ à la rentrée

Invité mercredi soir dans l'After Foot sur RMC, Maxime Saada, président du directoire du groupe Canal+, assure ne pas être tout-puissant dans les négociations avec le football français pour les droits TV de la Ligue 1. "Je ne crois pas qu'on soit dans une situation où l'on tient le foot. Canal+ n'est pas tout seul", a-t-il assuré.

"Je ne suis pas certain que le foot [français] soit sur Canal+ l'année prochaine", a même déclaré Maxime Saada. Avant de se prononcer sur la valeur qu'il attribue au championnat de France: "On ne sera pas très loin des cycles précédents. La moyenne, c'est 650 millions d'euros par an. Le produit s'est détérioré, mais on ne scie pas la branche sur laquelle on est assis". Il a toutefois précisé que la somme indiquée ne serait pas forcément celle que la chaîne cryptée poserait sur la table.

Il n'a, par ailleurs, pas voulu confirmer une avancée dans les négociations avec beIN Sports par rapport aux droits TV de la L1.

Le mercato est ouvert en Ligue 1

La Ligue 1 et la Premier League ont ouvert ce mercredi le bal du mercato estival. L'OM en a d'ailleurs profité pour annoncer un accord de principe avec Flamengo pour le recrutement de Gerson. En ce qui concerne l'Espagne, l'Italie et l'Allemagne, il faudra encore attendre quelques jours.

Droits TV: ce qu'a dit le patron de Canal+ devant les présidents de Ligue 1

"Je n’ai aucune leçon à donner à personne. Vous êtes tous des chefs d’entreprises. Des Présidents. C’est assez compliqué comme ça." Diaporama à l’appui, c’est un Maxime Saada très "cash" qui est intervenu pendant une heure ce jeudi à l’assemblée générale de la LFP, rassemblée en visio. Une opération séduction afin de prouver que la meilleure solution pour la retransmission de la Ligue 1 reste Canal+. Mais à une seule condition: être accompagné d’un autre diffuseur.

Pour convaincre son auditoire, le Président du Directoire s’est appuyé sur un constat de l’avant et l’après appel d’offres de 2018. Il n’a pas hésité à présenter un graphique avec les différents scénarios possibles, avec à chaque fois le risque estimé. cinq propositions ont donc été évoquées: la LFP seule, la LFP distribuée par Canal, l’intégralité sur Canal, le binôme Canal/DAZN et l’association Canal/BeIN Sport. C’est bien cette dernière option qui tient la corde. Elle est aussi jugée la moins risquée avec "une intégralité du montant garantit par des acteurs historiques, avec du variable additionnel en cas de bonne performance".

Mais aujourd’hui, à aucun moment Canal ne s’est avancé sur un chiffre. La chaîne maintient quand même sa position en ne voulant diffuser que les deux affiches: samedi 17h et dimanche 21h. Maxime Saada a aussi voulu prouver que l’attractivité de la Ligue 1 a souffert au cours de ces derniers mois avec des audiences (540.000 pour le lot 3) bien plus faibles que la Formule 1 (1,357million) et la MotoGP (1,013 million). Problème, aucun accord n’a pour l’instant eu lieu aujourd’hui puisque Canal souhaite attendre la décision de l’autorité de la concurrence, qu’il avait saisit pour "abus de position dominante" de la part de la Ligue. Alors que l’audience se tenait le 21 mai dernier, une annonce devrait être faite dans les prochains jours. Le flou persiste lui toujours quant à la position de BeIN Sport sur la diffusion des huit autres rencontres et de la Ligue 2.

A.P et L.B

La Ligue 1 à 18 à partir de la saison 2023-24

La Ligue 1 passera à un format à 18 clubs à partir de la saison 202-3-24. La Ligue 2 restera dans un format à 20 clubs.

Il y aura donc 4 descentes en Ligue 2 à l'issue de la saison 2022-23 pour 2 montées.

La Ligue 1 à 18 clubs, c'est voté !

Le format de la Ligue 1 va passer de 20 à 18 clubs, c'est désormais voté ! Ce changement a reçu 97,28 % des votes ce jeudi après le conseil d'administration et l'assemblée générale de la LFP. Seul le FC Metz a voté contre ce changement de format.

Saada présent à l'assemblée générale

Comme indiqué par le journal L'Equipe, Maxime Saada, le président du directoire de Canal +, participera à l'assemblée générale de la LFP à partir de 14 heures. 

Arthur Perrot

Le conseil d'administration a débuté

Le conseil d'administration de la LFP a bien débuté à 10 heures avec comme premier point à l'ordre du jour : les droits TV 2021/2024. Canal +, beIN Sports... on devrait en savoir plus ce jeudi.

Arthur Perrot

Bonjour à tous

Bienvenue sur RMC Sport pour suivre en direct cette journée décisive pour l'avenir du football français et de la Ligue 1 en particulier. Ce jeudi à matin doit se tenir une assemblée générale de la LFP. Au menu, les droits TV pour la saison prochaine et surtout le resserrement de l'élite à 18 clubs, sans doute à partir de la saison 2023-2024.

RMC Sport