RMC Sport

Ligue 1: l’OM n’est pas à vendre assure Eyraud

Jacques-Henri Eyraud s'est confié ce mercredi sur les difficultés économiques rencontrées par l'OM en marge de l'épidémie de coronavirus. Le président du club marseillais s'est toutefois dit confiant pour l'avenir qui s'écrira avec le propriétaire Frank McCourt.

L'épidémie de coronavirus a durement frappé le sport et entraîné l'interruption de la Ligue 1. Si les instances du football français continuent de travailler sur une potentielle reprise de la saison, les clubs de l'élite font face à une lourde chute de leurs recettes y compris pour les cadors du championnat comme l'OM.

Des dizaines de millions d'euros de perte à l'OM

Du propre aveu de Jacques-Henri Eyraud, le club marseillais pourrait perdre gros en raison de la crise sanitaire. Entre la fermeture de la billetterie, l'annulation des événements au Vélodrome, la baisse du merchandising et la problématique des droits TV, l'OM se retrouve face à une situation difficile.

"Cela dépendra de la fin de la crise. On suit cela de très près, a expliqué le président du club phocéen lors d'un entretien accordé ce mercredi au journal L'Equipe. Cela se chiffrera en plusieurs dizaines de millions d'euros."

Les négociations se poursuivent avec les joueurs

Pour tenter de limiter les effets négatifs de l'épidémie de coronavirus sur les finances du club, la président de l'OM a acté plusieurs mesures. 78% des salariés ont ainsi été placés en chômage partiel en raison de la baisse d'activité et les dirigeants ont consenti à une baisse de leur salaire par solidarité.

Jacques-Henri Eyraud a également expliqué poursuivre les négociations avec les joueurs afin d'obtenir un geste de leur part face à la situation actuelle. Le président marseillais a souligné que l'effectif n'était pas composé "d'individus futiles collectionnant les montres de luxe, les bagnoles ou les petites amies" comme leurs détracteurs le prétendent souvent.

Les rumeurs de vente? "Des fake news"

Certes l'OM traverse une crise économique d'importance à cause de l'épidémie de coronavirus et de ses conséquences sur le football français. Pourtant Jacques-Henri Eyraud a voulu se montrer rassurant quant à l'engagement de Frank McCourt. Le propriétaire du club reste toujours motivé et impliqué à Marseille. 

"Evidemment ce virus arrive au mauvais moment puisque nous étions sur une très bonne dynamique sportive et internationale, a encore avancé le président phocéen. Frank est un investisseur exceptionnel et les rumeurs sur la vente du club sont des fake news. Tant pis pour ceux qui en rêvent la nuit."

JGL