RMC Sport

Ligue 1: soirée noire pour le PSG, défaite contre l'OL et blessure de Neymar

Bien meilleur collectivement, l'OL a réussi un très gros coup ce dimanche soir en faisant tomber le PSG (1-0) au Parc des Princes grâce à un but de Tino Kadewere. Après 14 journées, les Parisiens n'occupent que la troisième place de la Ligue 1, derrière Lille et Lyon. Ils ont en plus perdu Neymar, évacué sur civière.

C’est un très gros coup. Et la preuve qu’il peut y avoir du suspense en Ligue 1. Grâce à un but de Tino Kadewere, l’OL est venu s’imposer ce dimanche soir à Paris (1-0), en clôture de la 14e journée. Autre énorme point noir pour le PSG : la sortie sur civière en fin de match de Neymar, touché à la cheville sur un gros tacle de Thiago Mendes, exclu sur cette action. Le Brésilien a directement rejoint les vestiaires, se prenant la tête entre les mains.

Ce succès lyonnais fait aussi les affaires du Losc, actuel leader du classement à égalité de points avec les Gones mais avec une meilleure différence de buts (+16 contre +14). Ce duo a une longueur d’avance sur le club de la capitale, battu pour la quatrième fois de la saison en championnat.

Reste à savoir maintenant si les Lillois et les Lyonnais pourront poursuivre sur ce rythme dans les prochains mois, pour d’embêter jusqu’au bout des Parisiens sacrément décevants au Parc des Princes.

Le 3-5-2 de Tuchel n'a pas fonctionné

Ils pourraient finir l’année à une autre place qu’en tête du classement, un petit événement. La dernière fois que le PSG n’a pas été champion d’automne, c’était en 2016-2017. Nice avait décroché ce titre honorifique et Monaco avait raflé la mise en fin de saison. Privé de son capitaine Marquinhos, touché à une hanche, et contraint de laisser sur le banc Kylian Mbappé, victime de douleurs au tendon d’Achille, Thomas Tuchel avait décidé de reconduire son schéma en 3-5-2. Une formule testée en fin de match à Old Trafford (3-1), puis contre Montpellier (3-1) et Basaksehir (5-1), mais qui n’a pas du tout fonctionné en première période face à des Lyonnais disposés dans le 4-3-3 cher à Rudi Garcia.

Le milieu parisien a notamment souffert, à l’image d’un Angel Di Maria sans idées dans un rôle de relayeur qui l’avait pourtant vu briller au Real Madrid. Sevrés de ballons en pointe, Neymar et Moise Kean se sont cassés les dents sur une défense très vigilante. Seul Mitchel Bakker et Alessandro Florenzi, les deux joueurs de couloir, sont parvenus à faire quelques différences au cours des 45 premières minutes. C’est sur un centre du Néerlandais venu de la gauche que l’Italien a obligé Anthony Lopes à un bel arrêt (43e), après avoir manqué le cadre sur une volée du droit trop croisée en début de match (7e). Un bilan trop insuffisant contre une équipe bien plus cohérente à la construction et meilleure collectivement.

Kadewere encore décisif

La connexion Lucas Paqueta-Houssem Aouar a fait beaucoup de mal aux Parisiens, rapidement privés d’Abdou Diallo – blessé et remplacé par Thilo Kehrer (29e) - qui ont fini par logiquement concédé l’ouverture du score sur une grossière erreur de Presnel Kimpembe. Profitant d’une perte de balle du champion du monde, Karl Toko-Ekambi a directement lancé Tino Kadewere, plein de sang-froid au moment de fusiller Keylor Navas d’un tir croisé du droit (35e). Meilleur buteur de Ligue 2 la saison dernière avec Le Havre, l’attaquant zimbabwéen en est déjà à cinq buts cette saison avec son nouveau club. A 1-0 pour l’OL, on aurait pu s’attendre à un changement de joueurs et de système de la part de Tuchel au retour aux vestiaires. Il n’en a rien été. Bakker et Florenzi ont continué à profiter des espaces parfois laissés par Léo Dubois et Maxwel Cornet, mais le PSG ne s’est pas montré beaucoup plus dangereux.

Toujours aussi isolés en pointe, Neymar et Kean auraient eu besoin que le bloc monte d’un cran et de joueurs sans doute plus créatifs derrière eux pour mettre un peu de folie dans cette partie et faire mal à la paire Jason Denayer-Marcelo. Kimpembe, lui, s’est fait peur en taclant Memphis Depay dans sa surface mais l’arbitre a laissé jouer (51e). La peur, c’est aussi ce qu’on dû ressentir les supporters lyonnais en voyant Mbappé faire son apparition sur la pelouse du Parc des Princes. Il a fallu attendre l’heure de jeu pour voir Tuchel modifier ses plans et lancer l’ancien Monégasque, en même temps qu’Ander Herrera et Idrissa Gueye à la place de Di Maria, Marco Verratti et Leandro Paredes. Pourtant encensé par son entraîneur, Rafinha n’est lui entré qu’à l’approche du dernier quart d’heure. Sans parvenir à faire la différence, pas plus que ses coéquipiers.

Incapable de passer la seconde et de trouver la faille, Paris a bien failli encaisser un second but à l'entrée du temps additionnel, mais Keylor Navas a maintenu le suspense en repoussant une tentative de Bruno Guimaraes (90e+1). Et dans la foulée, Mbappé a manqué le cadre sur un missile du droit (90e+3), dans une fin de match marquée donc par la blessure de Neymar.

>> Revivez le choc PSG-OL

dossier :

Neymar

RR