RMC Sport

Ligue 1: Strasbourg ne fait qu’une bouchée de Metz lors du derby de l’Est

Porté par un doublé d’Habib Diallo, Strasbourg a écrasé son rival messin lors du derby de l’Est (3-0), vendredi soir, dans une Meinau en fusion. Un succès qui permet au Racing de provisoirement intégrer la première partie de tableau, tandis que Metz coule.

Julien Stéphan se rappellera probablement longtemps de son premier derby de l’Est. Le nouvel entraîneur de Strasbourg, qui n’avait jusqu’alors connu que la rivalité bretonne entre Rennes, Nantes ou encore Angers, a cette fois pu découvrir la chaude ambiance de la Meinau au moment d’accueillir le rival messin. Un duel historiquement important pour les Strasbourgeois, qui ne se sont pas privés pour offrir la plus belle des soirées à leur coach.

Totalement survolté, Strasbourg n’a fait qu’une bouchée de Metz (3-0, sixième journée de Ligue 1), ce vendredi soir. Un derby vite plié par les joueurs de Stéphan, dans une Meinau à guichets fermées, et chauffée à blanc. S’ils n’ont pas eu la possession du ballon lors du premier acte (41%), les Strasbourgeois ont fait preuve d’un froid réalisme, symbolisé par la doublette Ajorque-Diallo.

>> Revivez Strasbourg-Metz minute par minute

Antonetti a dû faire trembler les murs à la pause

Le premier a ouvert le score sur un penalty vite concédé par Alexandre Oukidja (1-0, 6e), fautif devant Dimitri Liénard. Le second, Messin durant quatre saisons, a trompé le gardien des Grenats de deux frappes parfaitement placées (2-0 à la 26e, 3-0 à la 40e). Avec cinq tirs, pour quatre cadrés et trois buts, le Racing a été impitoyable, et vite plié la rencontre. Les trois changements effectués par Frédéric Antonetti à la pause en disaient long…

Les murs ont dû trembler dans le vestiaire connaissant le caractère du tempétueux coach messin, alors que ses joueurs auront cruellement manqué de discipline derrière. Sorti du banc, Kévin Gameiro aurait pu enfoncer encore un peu plus le clou sans un sauvetage devant sa ligne de Dylan Bronn (74e).

Les Messins n’ont jamais pu tromper la vigilance d’un Matz Sels attentif, notamment sur un coup de tête puissant de Bronn (77e). Ils ont joué de malchance, aussi, sur un tir rasant de Boubakar Kouyaté sur le poteau (81e). Toujours sans le moindre succès depuis le début du championnat et avant-derniers de Ligue 1, les Grenats vont vite devoir trouver des solutions s’ils ne veulent pas très vite voir tourner leur saison en une course au maintien. Pour les Strasbourgeois de Stéphan, en revanche, cette deuxième victoire de la saison les propulse provisoirement dans la première moitié de tableau (10es). Et vient parachever une soirée aussi parfaite que volcanique à la Meinau.

Romain Daveau Journaliste RMC Sport