RMC Sport

Ligue des champions: plus forts, Manchester City et Mahrez privent le PSG d'une deuxième finale

Déjà battu à l'aller (1-2), le PSG s'est assez logiquement incliné sur le terrain de Manchester City ce mardi soir en demi-finale retour de Ligue des champions (2-0), après un doublé de Riyad Mahrez. Les Skyblues de Pep Guardiola disputeront leur toute première finale.

On lui demandait un exploit, de renverser une montagne, l'équipe la plus performante du continent cette saison. Mais la mission était, il faut croire, trop complexe. Battu mercredi dernier au Parc des Princes en demi-finale aller de Ligue des champions (2-1), le PSG a également perdu la manche retour ce mardi soir sur le terrain de Manchester City (2-0) après un doublé de Riyad Mahrez.

Le champion de France en titre ne disputera donc pas de deuxième finale consécutive. Candidat de plus en plus crédible au sacre, comme l'ont montré ses performances contre le Barça ou le Bayern lors des tours précédents, il devra repartir de zéro - ou du moins de la phase de poules - en septembre prochain, pour tenter de décrocher enfin le Graal.

Ce rêve, Manchester City l'a au bout des pieds. Jamais qualifié pour la finale de la C1 de toute son histoire, et ce malgré le travail remarquable de Pep Guardiola dans le nord de l'Angleterre depuis 2016, le futur vainqueur de la Premier League aura une occasion en or d'ajouter son nom au palmarès le 29 mai, face à Chelsea ou le Real Madrid.

>>> Abonnez-vous à RMC Sport et profitez en exclusivité de la Ligue des champions

La barre de Marquinhos et le calvaire de Florenzi

L'élimination des Parisiens est-elle illogique? Sur l'ensemble des deux matchs, pas du tout. Le duel était serré sur le papier, il l'a été sur le terrain, mais City, formidable de maîtrise technique, a eu le mérite d'exploiter parfaitement ses points forts et les faiblesses adverses. Ce qui ne veut pas dire que le PSG n'a pas eu sa chance. Cela a été le cas lors de la première manche, et encore à l'Etihad cette fois-ci, en témoignent la tête de Marquinhos sur la barre transversale (16e) ou la frappe de Di Maria passée à quelques centimètres du but vide (19e).

Mais voilà. Paris n'a pas cadré le moindre tir, ce qui joue forcément, et Paris (plus précisémment Florenzi) s'est fait surprendre sur une accélération adverse en début de partie. Où Riyad Mahrez a eu la réussite de voir le ballon, après une frappe déviée de De Bruyne, lui revenir dans les pieds, puis passer entre les jambes de Keylor Navas sur son tir (1-0, 11e).

Vu les performances XXL du Costaricien dans la compétition, personne n'osera le pointer du doigt. Mais pour inverser le score du match aller, il a manqué ce petit quelque chose au portier, comme à ses camarades. C'est notamment le cas de Neymar.

Icardi fantomatique, Di Maria expulsé

En l'absence de Kylian Mbappé, touché au mollet droit et resté sur le banc durant toute la rencontre, le maître à jouer brésilien devait porter sur ses épaules l'attaque parisienne. Il avait la volonté d'y parvenir, il n'a pas triché, mais il a trop souvent voulu faire la différence seul, et multiplié les mauvais choix.

Il faut dire que le terrain recouvert de glace en première période n'a pas aidé, pas plus que le défi physique imposé par Fernandinho et ses camarades, ou la prestation fantomatique de Mauro Icardi en pointe.

Mauricio Pochettino s'est enfin décidé à sortir son compatriote à l'heure de jeu pour lancer Kean, mais Paris n'a pas eu le temps d'en profiter. Juste après, Mahrez a plié l'affaire en reprenant un centre millimétré de Phil Foden (2-0, 63e), et Angel Di Maria - sans doute le meilleur Parisien avant cela - a laissé les siens à dix à cause d'un geste d'humeur sur Fernandinho (69e). D'humeur, ou de frustration...

https://twitter.com/clementchaillou Clément Chaillou Journaliste RMC Sport