RMC Sport

Ligue 1: un rouge, une action litigieuse, une énorme bourde et un nul entre Monaco et Rennes

Malheureux face au Stade Rennais avec une transversale, un carton rouge et un penalty manqué, Monaco obtient finalement le match nul, bien aidé par l'offrande d'Alemdar (1-1). Le gardien turc avait remplacé à la pause Mandanda, touché au genou.

Le choc du week-end en Ligue 1 a tenu ses promesses, au niveau du scénario. Mais tout n'a pas été parfait, très loin de là, entre Monaco et Rennes ce samedi (1-1). Les Rouge et Blanc repartent avec le point du nul après avoir été réduit à dix au quart d'heure de jeu dans un match où les gardiens ont été très en vue.

Fofana exclu, Disasi manque un penalty

Cette affiche de la 2e journée démarre fort avec une première période très mouvementée. Le Stade rennais, de bleu vêtu, est d’abord sauvé par sa transversale sur un missile longue distance de Vanderson (13e) avant de voir son équipe alerter Nübel à plusieurs reprises sans parvenir à le tromper (19e, 26e, 27e). Mais entretemps, l’ASM est réduite à dix à la suite de l’exclusion de Fofana, coupable d’une semelle au sol sur la jambe de Terrier (15e).

L’ancien gardien de l’OM s’illustre également, en provoquant un penalty sur Embolo (30e) puis en le sortant devant Disasi alors qu’il aurait pu être exclu sur l’action et que Ben Yedder, spécialiste de l’exercice, avait quitté ses partenaires au moment du carton rouge de Fofana. Quelques minutes plus tard, Mandanda réalise une nouvelle parade de grande classe, cette fois-ci face à Diatta, seul devant le but (36e).

Mandanda se blesse, Alemdar se troue

Malgré l’infériorité numérique, Monaco se montre donc dangereux, et Vanderson passe encore tout proche de donner l’avantage à ses partenaires sans un gros raté à quelques centimètres de la cage dans le temps additionnel (45e+4). Ce qui sera la dernière frayeur pour Mandanda, sorti à la pause après le gros choc au genou avec Embolo.

Le second acte est l’occasion de voir les premiers pas d’un très remuant Arnaud Kalimuendo avec les Rouge et Noir (52e) et le compteur enfin se débloquer. À force d’insister en supériorité numérique, Rennes trouve la faille par l’intermédiaire de Laborde, présent en renard des surfaces pour tromper Nübel après une reprise contrée de Bourigeaud, elle-même venue d’un centre de la recrue rennaise (59e).

Mais les Bretons se contentent de tenir leur avantage sans forcer et se font finalement surprendre par un Embolo tout heureux de voir Alemdar, entré à la pause à la place de Mandanda, manquer son contrôle devant son but. L’attaquant suisse est récompensé de son pressing et égalise en taclant, plein d’opportunisme (72e).

Deux équipes brouillonnes, un résultat logique

Dans une fin de match décousue et jouée sur un faux-rythme, les deux équipes peinent à se créer des occasions de but, malgré une frappe contrée de Sulemana (89e). Insuffisant pour éviter un match nul assez logique entre deux formations brouillonnes, même si Alemdar signe un arrêt réflexe sublime sur le gong avant qu'un coup de sifflet n'interompe finalement l'action.

L'ASM, qui s'en sort bien après avoir joué à dix pendant 75 minutes, poursuit son début de saison très dense avec la réception d'un autre morceau, le RC Lens, samedi prochain. Rennes accueillera de son côté Ajaccio pour tenter de signer enfin une première victoire cette saison et chasser les petits doutes.

Jules Aublanc Journaliste RMC Sport