RMC Sport

Lille: Galtier "adore toujours" Bamba et Ikoné

Remplaçants mercredi contre Valence (1-1), en phase de groupes de la Ligue des champions, Jonathan Bamba et Jonathan Ikoné affichent ces dernières semaines un niveau loin de leurs standards de la saison dernière. Mais Christophe Galtier a loué leur état d'esprit ce vendredi.

Certains y ont vu une sanction, d’autres un choix répondant simplement à une logique sportive. Mercredi, pour la réception de Valence en Ligue des champions (1-1), Christophe Galtier avait décidé de se passer au coup d’envoi de Jonathan Bamba et Jonathan Ikoné. Décevants depuis le début de la saison, loin du niveau qu’ils affichaient la saison passée aux côtés de Nicolas Pépé, ils ont été remplacés dans le onze de départ par Luiz Araujo et Yusuf Yazici. Si Bamba n’est entré en jeu qu’à la 87e, Ikoné a lui été lancé dès la 65e.

Un coaching payant puisque c’est l’international français qui a permis au Losc d’égaliser dans les derniers instants de la rencontre. Présent ce vendredi en conférence de presse, à la veille d’accueillir les Girondins de Bordeaux à l’occasion de la 11e journée de Ligue 1 (17h30), Galtier est revenu sur sa décision de ne pas titulariser Bamba et Ikoné contre Valence. Et le technicien lillois a tenu à défendre ses deux ailiers.

"Ils ont envie, ils sont motivés"

"C’est une situation inédite, oui, mais ils ont connu des passages parfois un peu difficiles dans leurs clubs précédents. Je me rappelle aussi l’an dernier que Bamba, qui jouait beaucoup avec nous et les Espoirs, avait eu des périodes un peu plus difficiles. Sans contester et sans faire la tête, il avait digéré le fait d’être parfois remplaçant. C’est un garçon capable d’analyser beaucoup de choses. Il y a beaucoup d’attente autour d’eux depuis le départ de Nicolas (Pépé). Ils ont peut-être aussi beaucoup d’attentes envers eux-mêmes. Mais ce sont des garçons que j’ai adoré l’an dernier et que j’adore toujours", a-t-il confié, avant de saluer leur mentalité.

"Les effectifs doivent permettre de trouver des leviers. Est-ce que j’ai trouvé un levier en changeant de système et en intégrant d’autres joueurs dans le cœur du jeu ? Je ne sais pas, mais ce qui est sûr, c’est que je ne vois pas chez les deux Jonathan un mauvais état d’esprit ou une mauvaise attitude. Ils ne baissent pas les bras. Ils ont envie, ils sont motivés. C’est tout bon pour l’équipe", a-t-il ajouté.

S’il sera privé de Renato Sanches et Timothy Weah pour la réception de Bordeaux, Christophe Galtier devra à nouveau trancher entre ses nombreux éléments offensifs. Convaincant face à Valence après un début de saison en demi-teinte, Yusuf Yazici postule notamment à une place dans le onze de départ. "Il est mieux sur le plan physique. Il travaille beaucoup. Il a pris beaucoup de retard dans tout. J’estime que c’est le moment de le mettre sur le terrain pour qu’il apporte ce qu’il doit apporter : sa qualité technique, sa capacité à trouver des passes clés. Il doit encore s’améliorer dans plein de secteurs, mais il n’est plus dans un état de découverte", a expliqué Galtier au sujet de l’international turc, arrivé l’été dernier en provenance de Trabzonspor. Avant de défier Bordeaux, Lille occupe la 7e place de la Ligue 1 avec 15 points.

RR avec Jean Bommel