RMC Sport

Lille-OM: un doublé express de David offre une victoire sur le fil au LOSC

Longtemps incapable de trouver la faille, Lille a fini par venir à bout de l'OM (2-0) ce mercredi, grâce à un doublé de Jonathan David. Les Dogues repassent en tête de la Ligue 1 devant le PSG et l'OL.

Les deux équipes semblaient se diriger vers un 0-0. Et puis Jonathan David a surgi. En sauveur. Au bout du suspense, le Canadien de 21 ans a signé un doublé pour permettre à Lille de dominer Marseille (2-0) dans le cadre de la 28e journée de Ligue 1. Ce succès permet aux Dogues de reprendre la tête du classement avec toujours deux points d’avance sur Paris et trois sur Lyon, qui ont respectivement battu Bordeaux (1-0) et Rennes (1-0).

Les joueurs de Christophe Galtier n’avaient donc pas le droit à l’erreur, tant la bataille pour la première place est intense. Pour les Marseillais, c’est la douche froide. Trois jours après un nul encourageant contre Lyon (1-1), ils rechutent et sont aujourd'hui scotchés au huitième rang.

Les Lillois dominateurs mais...

Depuis quelques semaines, Lille a de plus en plus de mal face aux blocs bas, qui cherchent avant tout à bien défendre avant de penser à se projeter vers l’avant. Ce fut le cas contre Brest (0-0) et Strasbourg (1-1). Face à des Marseillais rapidement repliés dans leur camp, en difficulté au moment de construire, les Dogues ont encore maîtrisé les débats, ils ont eu la possession et ils ont su exercer un bon pressing pour récupérer le ballon le plus haut possible. Mais il leur a longtemps manqué ce grain de folie et de spontanéité nécessaire pour trouver la faille et forcer l’OM à se découvrir.

Dans les trente derniers mètres, les Dogues n’ont pas non plus été assez tueurs et les attaquants (Yusuf Yazici, Jonathan David, Timothy Weah, Jonathan Ikoné…) ont parfois donné l’impression de se marcher sur les pieds. En face, sous les yeux de Frank McCourt et Pablo Longoria, Marseille a eu le mérite d'être appliqué défensivement jusqu'à la 90e. Nasser Larguet, qui laissera bientôt sa place sur le banc à Jorge Sampaoli, avait opté pour un classique 4-3-3. Sans Alvaro Gonzalez, suspendu, avec Olivier Ntcham, titulaire pour la première fois avec son nouveau club. Peu en vue, le Français a cédé sa place dès la pause à Saif-Eddine Khaoui.

Devant, Dimitri Payet, Florian Thauvin et Arkadiusz Milik n'ont quasiment eu aucune munition. Seul Boubacar Kamara, encore précieux devant la défense, a donné un peu de travail à Mike Maignan sur une frappe sèche plein axe en première période (35e).

Mandanda longtemps irréprochable

Coupable d’une grossière erreur à Nantes (1-1), Steve Mandanda s’était rassuré dimanche dernier contre Lyon (1-1). Il a semblé proche de retrouver son meilleur niveau au stade Pierre-Mauroy. Appliqué dans le premier quart d’heure pour repousser une reprise cadrée de Renato Sanches (14e), le capitaine marseillais a sorti le grand jeu au retour des vestiaires en détournant d’une main ferme une belle frappe de Timothy Weah (55e), puis en bouchant bien son angle sur un face-à-face avec David (63e), joliment lancé entre les lignes par Bamba. Et puis ce bilan positif s'est soudainement assombri.

A la 90e minute, sur une frappe d'Ikoné, c'est lui qui relâche le ballon dans les pieds de David, opportuniste pour ouvrir le score et délivrer les siens. Dans la foulée, Mandanda intervient devant David, mais le ballon revient sur Ikoné et file jusqu'à David pour le 2-0 (90e+2). Cruel pour Mandanda et les Marseillais. Un gros soulagement pour les Lillois et leur avant-centre canadien, qui en est désormais à neuf buts en Ligue 1.

RR