RMC Sport

Lyon-Saint-Etienne : les tops et flops

La joie des Lyonnais

La joie des Lyonnais - AFP

Grâce à un Alexandre Lacazette retrouvé, Lyon a surclassé Saint-Etienne, en clôture de la 13e journée de Ligue 1 (3-0). Un succès éclatant de l’OL, qui porte la patte de Mathieu Valbuena, mobilisé pour ce 111e derby… mais aussi le pari tactique perdu par Christophe Galtier.

TOPS

Triple ban pour Lacazette

Et si ce 111e derby entre Lyon et Saint-Etienne était celui de la renaissance pour Alexandre Lacazette ? Dimanche soir, l’international français a frappé trois fois dans un même match, ce qu’il n’avait plus fait depuis le 5 octobre 2014, face à Lille. Autrement dit il y a un peu plus d’un an. Un triplé décisif (ses 54, 55 et 56 buts en 150 matches pour l’OL), avec une merveille de balle piquée sur le premier, le plein d’opportunisme sur le deuxième et un modèle de sang-froid sur le dernier. Une belle réponse, aussi, à Didier Deschamps, qui ne l’a pas retenu pour les matches de l’équipe de France face à l’Allemagne et l’Angleterre, lui reprochant de ne pas être assez décisif.

Mathieu Valbuena avait bien la tête au derby

Il a connu quelques ratés, à l’image de ce centre pour personne à la 36e minute de jeu. Mais Mathieu Valbuena a prouvé qu’il avait un mental d’acier, encore dans le contexte du moment et l’affaire de la sextape. Et sur le terrain, il a su répondre présent, en animant avec brio le jeu des siens, trouvant Corentin Tolisso à deux reprises sur coups de pied arrêtés (25e et 56e). Un petit pont (51e) et une frappe repoussée par Ruffier (38e). Encore plus en vue en seconde période, quand son équipe a pris un ascendant certain sur son adversaire.

FLOPS

Les choix tactiques de Galtier

On n’a pas compris. Pour ce 111e derby, on s’attendait à voir Saint-Etienne jouer d’égal à égal avec l’Olympique Lyonnais. Au lieu de cela, on a vu des Verts timorés offensivement et en panne de liant au milieu de terrain. Un constat pas si étonnant au regard des choix tactiques opérés par Christophe Galtier. Avec trois milieux de terrain à vocation défensive (Lemoine, Clément, Pajot), l’entraîneur des Verts n’avait visiblement pas l’intention de faire le jeu. Difficile, dans ces conditions, de trouver un véritable soutien à Robert Beric, très, très esseulé à la pointe de l’attaque.

Claudio Beauvue

Dimanche soir, ça a rigolé pour Alexandre Lacazette. Beaucoup moins pour lui. L’homme du 111e derby entre Lyon et Saint-Etienne n’était pas l’ancien Guingampais. S’il s’est montré, comme à son habitude, généreux dans l’effort, le Guadeloupéen a manqué de justesse et de précision. Il a perdu beaucoup trop de ballons (11), n’a pas été précis dans ses transmissions (68 %) de passes réussies et cadré une seule de ses trois tentatives.

Saint-Etienne n’avait pas envie

Ok, la compo d’équipe de Christophe Galtier ne les invitait pas forcément à une débauche d’enthousiasme. Mais où était-donc l’esprit du derby dans les rangs stéphanois ? Vite dominée par l’OL, l’ASSE ne s’est jamais véritablement révolté. Pas de folie, pas d’étincelle, pas d’envie, à l’image d’un manque criard d’agressivité dans les duels ou de véritables prises de risque. Alors que les Lyonnais ne caracolaient pas cette saison à domicile (une seule victoire, avant dimanche soir, sur leurs sept derniers matches en Ligue 1) et que la tendance était en faveur des Verts (trois matches sans défaite avant ce derby face aux Gones), « Sainté », qui aurait pu être 2e et seul 2e en cas de succès, n’a jamais mis les ingrédients pour l’emporter. N’en déplaise à Loic Perrin, non, Saint-Etienne et Lyon ne « se valent » pas aujourd’hui. En tout cas, pas sur ce derby.

Les notes

Lyon

Lopes 5

Rafael 6

Yanga-Mbiwa 5

Umtiti 6

Morel 5

Ferri 7

Gonalons (remplacé par Darder, 5)

Tolisso 6,5

Valbuena 7,5

Beauvue 4

Lacazette 9

Saint-Etienne

Ruffier 5

Clerc 4

Perrin 3

Pogba (remplacé par Polomat, 4)

Assou-Ekotto 4

Clément 4

Roux 5

Pajot 4

Lemoine (remplacé par Eysseric, 4)

Hamouma 5

Beric 3