RMC Sport

Monaco-Nice: rouge, VAR et goal-line... un match nul animé entre les amis Henry et Vieira

-

- - AFP

Sur fond de retrouvailles entre les anciens coéquipiers d'Arsenal Thierry Henry et Patrick Vieira, le derby entre Monaco et Nice a accouché d'un match nul ce mercredi (1-1), en match en retard de la 18e journée de Ligue 1. Au terme d'un scénario à rebondissements. Un vrai derby en somme.

Leur accolade fut scrutée, leurs mots échangés aussi. Mais Thierry Henry et Patrick Vieira ont beau avoir fait les belles heures d'Arsenal ensemble, la réalité est désormais toute autre. Et les débuts d'entraîneur des deux anciens joueurs ne sont pas de tout repos. C'est finalement sur un match nul entre Monaco et Nice que les deux hommes se sont quittés ce mercredi soir (1-1), en match en retard de la 18e journée de Ligue 1.

Toujours 19e, l'ASM restait sur un nul à Marseille dimanche dernier (1-1) et des qualifications pour les 16es de finale de Coupe de France et le dernier carré de la Coupe de la Ligue. Mais c'est sans ses recrues hivernales - non qualifiées - que l'ASM a dû composer face à une équipe niçoise à la lutte pour les places européennes, mais qui doit encore digérer les remous provoqués par l'annonce du départ prochain du duo Rivère-Fournier.

Souvent le même scénario

Plus à l'aise durant la première demi-heure, Nice a concrétisé sa domination par un but d'Allan Saint-Maximin (30e), venu profiter d'un Jemerson mis en difficulté par la passe en retrait d'un Youssef Aït Bennasser qui avait pourtant tout le loisir de faire autre chose de ce ballon. Et le club du Rocher est retombé dans ses travers: le doute et cette incapacité à digérer rapidement un événement (but, bourde...). Le temps de ruminer et de déjouer encore davantage... 

Le rouge de Sacko a tout changé... ou presque

Autre rebondissement dans ce derby juste avant la pause. Ihsan Sacko, auteur d'un duel très viril avec Benjamin Henrichs, écope d'un carton jaune... finalement transformé en rouge par l'arbitre après intervention du VAR, pour une semelle du Niçois. Les idées remises en place et en supériorité numérique, Monaco a donc égalisé. En remerciant la goal-line technology, venue trancher sur cette tête de Benoît Badiashile (50e) repoussée par Walter Benitez. le ballon avait entièrement passé la ligne. Carton rouge, goal-line technology... la déveine monégasque du début de saison semblait fort avoir tourné. Comme avec ce penalty (sévère?) obtenu par Youssef Atal et manqué par Allan Saint-Maximin qui a buté sur Benaglio (77e). 

Décevant pour Monaco

Monaco n'a finalement pas trouvé la faille, confirmant ses fins de match délicates. Malgré leur domination de la deuxième période et de bons mouvements du milieu de terrain rarement concrétisés, les Monégasques se contentent du nul. Mais auront récupéré Djibril Sidibé, entré en deuxième période et qui n'avait plus joué depuis novembre. A Strasbourg, l'avant-dernier du classement n'aura pas le même onze mais devra prendre des points.

Car s'il y a du mieux, un constat demeure: l'ASM, toujours 19e, aurait dû, dans de telles circonstances, aller chercher plus. Monaco ne perd plus mais ne gagne toujours pas à la maison. Nice reste sixième.

dossier :

Thierry Henry

A.Bo