RMC Sport

Monaco-OL: Lopes tacle les Monégasques

Anthony Lopes, gardien de l’OL, a regretté le comportement des Monégasques après le coup de sifflet final du match entre les deux équipes (2-3), dimanche, marqué par des échauffourées qui coûtent cher aux Lyonnais.

L’OL s’est relancé dans la course à la Ligue des champions en s’imposant à Monaco (2-3), dimanche. Mais cela leur a coûté cher avec trois expulsions. Maxence Caqueret a vu rouge après deux avertissements au cours du match avant que Mattia De Sciglio et Marcelo ne reçoivent la même sentence pour leur implication dans la grosse échauffourée entre les joueurs après le coup de sifflet final. Ce que regrette Anthony Lopes.

"Ce qui s’est passé en fin de match est très pénalisant pour nous parce qu’on perd trois joueurs majeurs de notre effectif sur carton rouge, déplore le gardien lyonnais. En défense centrale, c’est compliqué, on a pas mal de blessés et on a deux rouges. On part avec la victoire, c’est le principal. Il va falloir aller de l’avant. Monaco n’est pas spécialement pénalisé parce que ce ne sont pas des joueurs (Pellegri et Geubbels, également expulsés, ndlr) de leur onze-type."

"Il faut aussi savoir perdre avec dignité"

"Malheureusement, il y a eu ce qui s’est passé en fin de match, ajoute l'intrenational portugais. On était très content mais il faut aussi savoir perdre avec dignité. Mercredi dernier, quand ils sont venus chez nous en Coupe, c’était la même chose sauf que nous n’avons pas répliqué, tout simplement."

La rivalité entre les deux équipes est montée en intensité depuis une dizaine de jours. A la lutte depuis de longues semaines dans le Top 4, Monaco et Lyon viennent de s’affronter à deux reprises en peu de temps et cela a engendré de gros moments de tensions. Le 21 avril dernier, Monaco s’est imposé à Lyon en quarts de finale de la Coupe de France (0-2) lors d’une rencontre très chaude. Les retrouvailles, dimanche à Louis-II, sont longtemps restées correctes avant l’explosion de joie lyonnaise au coup de sifflet final qui a visiblement échaudé plusieurs joueurs de l’ASM. Rudi Garcia et Jean-Michel Aulas ont, eux, dénoncé les provocations adverses.

NC