RMC Sport

Nantes: des supporters au soutien du projet de reprise mené par Landreau

Le projet de reprise du FC Nantes par le "Collectif nantais", mené par des entrepreneurs locaux et Mickaël Landreau, est désormais soutenu par une pétition signée par plus de 1000 supporters.

Au court d’une intersaison mouvementée, où tous les yeux ne sont pas rivés vers l’Euro, les choses bougent au FC Nantes. Le projet de reprise du club par le "Collectif nantais", mené entre autres par l’ancien capitaine des Canaris Mickaël Landreau, fait parler de lui depuis quelques semaines. Il vient de recevoir le soutien d’une partie des supporters, qui ont lancé une pétition en ligne pour l’appuyer. Dans les signataires figurent quelques personnalités historiques du FCN, parmi lesquels Raynald Denoueix ou Eric Carrière.

"Un autre FCN"

Né il y a six mois, le projet de reprise du "Collectif nantais" a été présenté officiellement il y a deux semaines. Il s’agit d’une initiative d’entrepreneurs locaux, dont Philippe Plantive (Proginov) et des sponsors du club, avec Mickaël Landreau comme porte-parole. D’ores et déjà, plusieurs millions d’euros ont été récolté, avec la barre des 20 millions comme objectif.

Avec le soutien des fans, le projet gagne en crédibilité. Un "Appel aux Citoyens Jaune et Vert" a déjà recueilli plus de 1000 signatures en une journée, après avoir été partagée sur les réseaux. "Dans le sillage de cette initiative, il est temps de montrer qu’un "autre FCN" pourrait compter sur le soutien d’une foule immense derrière lui, une foule immense qui n’a jamais baissé les bras et dont la flamme jaune et verte ne demande qu’à être ravivée", peut-on lire dans le texte.

Kita ne serait pas vendeur

La pétition met aussi en avant ses premiers signataires, pour la plupart des joueurs ou des personnalités du club. L’équipe championne de France de Ligue 1 en 2001 est notamment très représentée, avec Nicolas Savinaud, Eric Carrière, Nicolas Gillet ou encore Frédéric Da Rocha. D’autres grands noms du FCN, comme l’entraineur Raynald Denoueix ou Nicolas Ouédec, figurent aussi dans la liste.

L’avenir de ce projet dépend désormais en grande partie de Waldemar Kita, actuel président du club. Dans un entretien à L’Equipe, ce dernier affirmait que le club n’était pas à vendre et qu’il n’avait "pas de raison" de le faire. Il a pourtant été pris en grippe par les supporters, avec lesquels les incidents se sont multipliés en fin de saison, malgré le maintien du club dans l’élite à l’issue des barrages.

Corentin Parbaud Journaliste RMC Sport