RMC Sport

Nantes: Kombouaré met la pression à sa direction et veut des recrues "en urgence"

Après le match nul 1-1 face au LOSC vendredi soir, l'entraîneur de Nantes Antoine Kombouaré a profité de la conférence de presse pour faire passer un message à sa direction: il ne veut plus de départ, mais seulement des renforts, "en urgence".

Le message est passé. Présent en conférence de presse à l'issue du match nul 1-1 face à Lille ce vendredi, Antoine Kombouaré a fait pression sur sa direction afin que le mercato s'accélère. L'entraîneur nantais ne veut plus aucun départ, mais seulement des arrivées.

"C'est une urgence aujourd'hui"

"Je vais être très clair avec vous, annonce-t-il. Aujourd'hui je ne veux zéro départ, il me faut surtout des arrivées. Le groupe souhaite des arrivées. C'est dans notre intérêt à tous. On a suffisamment discuté et on sait qu'aujourd'hui il faut surtout des renforts. Je n'ai pas envie que mon équipe s'affaiblisse." Alignés face au LOSC ce vendredi, Moises Simon et Ludovic Blas se sont tous les deux chargés de l'animation offensive.

Les deux joueurs sont considérés comme "très importants du collectif" par Antoine Kombouaré, bien que l'ancien Guingampais soit en partance pour le LOSC justement. Le départ de son attaquant l'agace, d'autant que la réserve offensive du club nantais n'est pas inépuisable: "Vous l'avez vu ce soir, on n'a que quatre attaquants, avec Evann Guessand et Mostafa Mohamed, donc il faut les garder et travailler pour avoir des renforts. Oui c'est une urgence aujourd'hui, c'est très clair."

Titulaire face à ce qui pourrait être son futur club, Ludovic Blas avait déjà essuyé une première remarque d'Antoine Kombouaré, qui ne souhaitait pas voir son transfert s'éterniser: "Le bon de sortie? Je vais finir par dire non. Il y aura une deadline." L'entraîneur des Canaris avait d'ailleurs confirmé les contacts avec Lille, tout en ajoutant: "Tant que ce n’est pas signé il n’y a rien. Il est Nantais vous allez le voir face au LOSC."

"Quand tu ne tues pas le match, tu restes à la merci"

Le coach nantais ne s'est pas montré non plus satisfait par ce match nul gratté contre Lille, jugeant une performance "mitigée": "Tu as le sentiment que tu peux marquer un deuxième but et gagner mais à l'arrivée, il a fallu un grand Alban Lafont auteur de plusieurs parades pour éviter la défaite. On a mis beaucoup de forces, d'engagement, d'énergie en première période car on savait qu'ils démarraient fort. On a fait mal à cette équipe de Lille, mais ils ont tenu."

Le problème pour lui vient de la reprise après la mi-temps, où son XI a baissé physiquement: "On n'a pas été capable de tenir le score et surtout le ballon pour gérer le tempo. On a pris un but logiquement même si on dispose encore de deux occasions. Physiquement, pour en avoir discuté avec quelques joueurs, on a eu du mal. Quand tu ne tues pas le match, tu restes à la merci."

AC