RMC Sport

Nantes: l’UNFP réclame la réintégration des joueurs mis à l'écart

Le placement en équipe réserve de trois joueurs du FC Nantes par l'entraîneur, Antoine Kombouaré, n'a pas du tout plu à l'UNFP qui dénonce des "dérives inacceptables".

La décision d’Antoine Kombouaré fait réagir. L'UNFP, syndicat des footballeurs professionnels, s'est opposé mercredi à la mise à l'écart de plusieurs joueurs de Ligue 1 au sein de leur effectif, et pas seulement à Nantes, appelant à leur "réintégration immédiate" au lendemain du placement en équipe réserve de trois Nantais dont l'attaquant Jean-Kévin Augustin.

"Comme désormais à Nantes, pas moins de trente-deux joueurs ont été – ou sont encore pour huit d'entre eux – privés du droit d'exercer pleinement leur métier de footballeur professionnel depuis le début de la saison en France", a constaté l'Union nationale des footballeurs professionnels dans un communiqué.

"Des dérives inacceptables" pour l'UNFP

Celle-ci regrette une situation qui place les joueurs en question "dans l'impossibilité de fournir la prestation de travail pour laquelle ils ont été embauchés", soulignant des "dérives inacceptables" non conformes selon elle à la Charte du football professionnel.

Cet appel survient au lendemain de la mise à l'écart de trois joueurs du FC Nantes, dont l'ancien attaquant du Paris SG, Jean-Kévin Augustin. Celui-ci terminera la saison dans le groupe de l'équipe réserve évoluant en National 2 (4e division), après le choix de son nouvel entraîneur, Antoine Kombouaré, de resserrer l'effectif.

QM