RMC Sport

Nice-Caen: l’arbitre a reconnu son erreur... et cela suffit aux Niçois

Mené 2-0 puis revenu à 2-2, Nice a arraché le point du match nul devant Caen ce vendredi sur sa pelouse en ouverture de la 29e journée de Ligue 1. Mais les Niçois auraient aussi pu l’emporter si l’arbitre avait sifflé un penalty en leur faveur, pour une main de Da Silva dans la surface. Une erreur d’arbitrage reconnue à l’issue de la rencontre par François Letexier.

Ils auraient pu être très, très en colère. D’ailleurs, sur le coup, ils n’ont pas caché leur agacement à l’encontre de François Letexier, l’arbitre de la rencontre, lorsque ce dernier n’a pas suivi les recommandations de son juge de touche. On joue la 86e minute de jeu de Nice-Angers ce vendredi (2-2) et sur un ballon aérien dans la surface lorsque Damien Da Silva repousse le ballon de la main… Une main évidente pour tous les acteurs, même les Caennais, mais pas pour l’arbitre de ce Nice-Caen, match d’ouverture de la 29e journée de Ligue 1.

A lire aussi: grosse inquiétude pour Cyprien

« Il faut dire la vérité, il y avait certainement penalty sur cette action, reconnaît Rémy Vercoutre, le gardien normand. Avec les images, vous le voyez aussi. Il faut être honnête. L’arbitre (de touche) dit même qu’il y a penalty. L’arbitre de centre n’analyse pas la situation de la même manière. Peut-être qu’il se dit que c’est totalement involontaire. Moi, à la place des Niçois, j’aurais crié au scandale et j’aurais crié penalty. » C’est ce qu’ont fait les Niçois sur le coup, demandant à François Letexier d’écouter son juge de touche. Ce que l’intéressé ne fera jamais.

« Il faut féliciter des réactions comme celles-là »

En revanche, sitôt le coup de sifflet final donné, ce dernier a visionné les images de cette action litigieuse et a reconnu son erreur. « Il y a un fait de jeu qui est regrettable quand même, explique le président azuréen Jean-Pierre Rivère. Je suis allé voir l’arbitre à la fin du match. Je lui ai dit :"Bon, que vous fassiez une faute, c’est normal, ça fait partie de l’arbitrage, mais votre juge de touche vous dit qu’il y a penalty". J’ai revu les images, il y a penalty. Sur le coup, il me dit : "Il y a bien penalty mais je reste sur ma conviction et je fais une erreur". Bon, ça arrive, c’est dommage parce qu’une saison se joue sur des petites erreurs comme ça. Ça peut être préjudiciable. »

A lire aussi: le supporter renversé par Motta raconte la scène

Le ton est cordial. C’est d’ailleurs une constante chez les Niçois. « Le président est allé le voir. Il a reconnu qu’il avait déjugé son assistant, souligne Arnaud Souquet. Ils ont le droit de faire des erreurs comme tout le monde. C’est difficile. Il y a plein de décisions à prendre, ça va très vite. Il faut féliciter des réactions comme celle-là. Cette semaine, on a un petit peu tapé sur l’arbitre de Barça-PSG. Là, il faut savoir féliciter. C’est un humain. On fait des erreurs et il en fait aussi. » Et pas question de résumer ce match nul à cette erreur. « C’est un fait de jeu. On ne peut pas faire le match sur ça, estime Valentin Eysseric. On ne peut pas attendre quelque chose de l’arbitre. Il fallait marquer ce 3e but avant. »