RMC Sport

Nice-OM: le supporter qui a fait le salut nazi placé en détention

Interpellé et passé en comparution immédiate ce vendredi au Tribunal de grande instance à Nice, le supporter qui a effectué un salut nazi lors de la rencontre entre l'OGC Nice et l'OM, a reconnu les faits. Dans l'attente de son procès, renvoyé au 13 octobre, il a été placé sous mandat de dépôt.

Le supporter qui a effectué un salut nazi le 22 août dernier lors de la rencontre de Ligue 1 entre l'OGC Nice et l'OM, a reconnu les faits lors de sa comparution immédiate au Tribunal de grande instance de Nice ce vendredi. Il s'est rendu lui-même au commissariat ce jeudi pour assumer et répondre de ses actes.

Procès renvoyé au 13 octobre

"Je sais que je dois être puni de mon acte, j'ai honte de ce que j'ai fait", a-t-il déclaré, alors qu'il demandait un délai par le biais de son avocat. Ce supporter avait été filmé dans les tribunes de l'Allianz Riviera en train d'effectuer un salut nazi. Le procès a été renvoyé le 13 octobre. Un mandat de dépot a été prononcé. Il a donc été placé en détention.

La Licra (Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme), s'est constituée partie civile dans cette affaire, tout comme l'OGC Nice et la Ligue de football professionnel (LFP). La Licra avait annoncé sur les réseaux sociaux que ce supporter allait passer en comparution immédiate ce vendredi pour apologie de crime contre l'humanité.

Pour rappel, la partie avait été stoppée à la 78e minute en raison de plusieurs débordements à l'Allianz Riviera. Dimitri Payet, touché par une bouteille sur un corner, avait riposté en lançant deux bouteilles en direction de la Tribune Populaire, celle des ultras niçois. La réaction du joueur de l'OM avait provoqué dans la foulée l'envahissement du terrain. Les joueurs de l'OM avaient refusé de reprendre la partie, contrairement à la volonté du préfet.

La commission de discipline de la LFP a prononcé deux sanctions provisoires lors de sa réunion trois jours après le match. L'Allianz Riviera a écopé d'un match à huis clos, lors de la 4e journée face à Bordeaux. Pablo Fernandez, l'adjoint de Jorge Sampaoli, a été suspendu de toutes fonctions officielles dans le football français pour avoir frappé un supporter niçois. Le dossier est toujours en instruction et d'autres sanctions pourraient suivre.

GL avec Johan Rouquet