RMC Sport

OL-ASSE: les Lyonnais s'offrent le derby et s'invitent dans le top 5

Quatre jours après avoir dominé la Juve en huitième de finale aller de la Ligue des champions (1-0), l'OL a fait plier Saint-Etienne ce dimanche en clôture de la 27e journée de Ligue 1 (2-0). Séduisants en première période, moins précis par la suite, les Gones grimpent à la 5e place. Les Verts sont 16es.

C’est la conclusion d’une semaine parfaite pour l’OL. Quatre jours après avoir déjoué les pronostics en faisant tomber la Juventus Turin (1-0), en huitième de finale aller de la Ligue des champions, les Gones ont dominé Saint-Etienne (2-0), ce dimanche, en clôture de la 27e journée de Ligue 1. Un succès qui leur permet de grimper à la cinquième place du classement, à sept unités du podium. De quoi prendre encore plus confiance, aussi, à trois jours d’accueillir le PSG en demi-finales de la Coupe de France. La situation des Verts reste à l’inverse très alarmante. Sur une série de six matchs sans victoire, dont cinq défaites, les hommes de Claude Puel sont englués au 16e rang, avec seulement deux points d’avance sur la place de barragiste occupée par le Nîmes Olympique.

Lyon archi-dominateur en première période

Disposés au coup d’envoi dans un 4-4-2, sans de nombreux cadres toujours pointés à l’infirmerie (Loïc Perrin, Wahbi Khazri et Kevin Monnet-Paquet, entre autres) et avec Jessy Moulin une nouvelle fois préféré à un Stéphane Ruffier même pas retenu pour ce déplacement, les visiteurs ont longtemps montré un visage très décevant face à leur éternel rival. Dès l’entame, les Lyonnais ont imposé une énorme pression et forcé leurs adversaires à reculer encore et encore. Entreprenants et portés par la maîtrise technique du duo Houssem Aouar-Bruno Guimarães, ils ont fait mal sur chaque offensive à des Verts totalement asphyxiés. Cette ultra-domination s’est concrétisée à la 27e minute de jeu sur un coup franc frappé côté gauche par Martin Terrier.

Moussa Dembélé a profité d’être libre de tout marquage pour ouvrir le score en effleurant simplement le ballon de la tête. Avec plus de justesse dans le dernier geste, l’OL aurait rapidement pu se mettre à l’abri et assommer ce 120e derby de l’histoire contre l’ASSE. Les chiffres à la pause: 73% de possession pour Lyon et 403 passes à 112. Mais comme face à la Juve, les protégés de Rudi Garcia ont affiché moins de maîtrise en seconde période. Pas aidés par un important déchet technique mais plus incisifs, les Verts sont parvenus à se montrer dangereux sur des tentatives de Loïs Diony (50e), Miguel Trauco (57e) et Denis Bouanga (58e). Lyon a aussi eu des balles de 2-0, notamment Dembélé, et a même cru un instant faire le break grâce à Lucas Tousart, déjà décisif en Ligue des champions. Sauf que son but a été refusé par le VAR pour une position de hors-jeu (64e).

Deux buts refusés par le VAR

Le VAR a une nouvelle fois douché la joie des Lyonnais à la 80e. Entré en jeu huit minutes plus tôt à la place de Terrier, Karl-Toko Ekambi a trouvé la faille d'une frappe sèche du pied droit, mais son but a été annulé par le VAR pour un hors-jeu de Dembélé, qui se trouvait sur la trajectoire du ballon. L'OL a aussi joué à se faire peur dans les derniers instants. Il a notamment fallu une intervention in extremis de Fernando Marçal au second poteau pour empêcher Timothée Kolodziejczak de fusiller Anthony Lopes (88e). A défaut d'être décisif pour les siens, le défenseur stéphanois a offert un penalty aux Gones en toute fin de match en repoussant du bras une tentative de Toko-Ekambi. Dembélé s'est chargé de transformer le penalty d'une panenka (95e). Et d'enflammer un peu plus le Groupama Stadium.

>> Revivez OL-ASSE

RR