RMC Sport

OL: Genesio, un départ tumultueux après une trop longue incertitude

Bruno Genesio, l'entraîneur de l'OL, a annoncé son départ à l'issue de son contrat en fin de saison. L'épilogue d'un dossier très mal embarqué depuis plusieurs mois.

Bruno Genesio va quitter l’OL. En poste depuis décembre 2015 et en fin de contrat en juin, l’entraîneur lyonnais a annoncé aux joueurs son départ à l'issue de la saison, ce samedi matin, puis lors d'une conférence de presse exceptionnelle. Le clap de fin a un parfum d'amertume. Car si la pression sur les épaules du manager se faisait de plus en plus forte et difficilement tenable, la manière a manqué ces derniers mois.

Quand Aulas entretient le suspense...

Depuis plusieurs semaines, le président de l'OL est le principal instigateur de cette situation flottante. En ne tranchant pas dans le vif et en entretenant le flou sur l'avenir de son entraîneur, Jean-Michel Aulas a fragilisé l'autorité d'un Genesio déjà tancé par les supporters.

Interrogé en janvier, "JMA" repoussait sa décision quant à une possible prolongation de son coach "à la fin mars" en espérant voir son équipe repartir sur une bonne dynamique et peut-être créer un gros coup face au Barça en Ligue des champions.

Le président rhodanien s'est ensuite plaint de fuites "faussées" dans la presse, indiquant qu'une décision serait prise par le comité de gestion de l'OL le 1er avril au soir, veille de la demi-finale de Coupe de France contre Rennes. Puis a encore repoussé d'un jour, en attendant de voir si une qualification pour la finale pouvait changer la donne...

Une conférence de presse surréaliste après la défaite contre Rennes...

L'épisode clé s'est tenu le 2 avril dans l'auditorium du Groupama Stadium. Dans son stade, l'OL s'incline 3-2 contre Rennes au terme d'un match insipide et ne verra pas le stade de France, de même qu'il ne soulèvera pas de trophée pour une septième année consécutive.

Bruno Genesio arrive en conférence de presse après la rencontre, accompagné de son président. C'est à ce moment précis que l'affaire s'est dénouée. Dans un laïus surréaliste, Jean-Michel Aulas annonce que son entraîneur devait initialement prolonger mais ne le fera pas dans l'immédiat à cause de cette défaite.

"J'avais rencontré Bruno et on était tombé d'accord pour dire que si nous allions en finale de la Coupe de France - ce qui n'est plus le cas - et si nous terminions sur le podium, il y aurait une prolongation de deux ans... et non pas deux plus un comme cela a été dit. Donc il y avait cette reconduction, que j'étais heureux de proposer à Bruno, parce que je considère qu'il fait du très bon travail." Sauf que cette défaite bouleverse la donne. Le président olympien annonce qu'il n'y aura pas de reconduction jusqu'à la fin de la saison.

À ses côtés, Genesio semble encaisser le coup, le regard fixe et le visage pâle. "Il reste huit matchs de championnat et je vais tout donner pour amener l'équipe à la deuxième place et laisser le club dans l'état où je l'ai trouvé, à savoir qualifié pour la Ligue des champions", explique-t-il. Un premier indice d'un départ imminent.

Jusqu'à l'annonce du départ aux joueurs

Ce samedi 13 avril, l'entraîneur lyonnais a donc annoncé son départ aux joueurs après le décrassage. Bruno Genesio a pris sa décision depuis plusieurs jours et n'avait pas encore choisi à quel moment le dire aux joueurs. Les deux défaites en Ligue 1 face à Dijon (1-3) puis à Nantes (2-1) ont sans aucun doute précipité son annonce.

Vendredi, des rumeurs de bagarre entre Ferland Mendy et Memphis Depay à l'entraînement ont été démenties par le premier intéressé. Reste néanmoins que la situation interne semblait difficilement tenable. Le départ acté du manager lyonnais a pour objectif de soulager les esprits jusqu'à la fin de la saison, vider le vestiaire de cette tension en clarifiant les choses.

"Je voulais ramener de la raison, du calme et un contexte plus favorable", a indiqué Bruno Genesio en conférence de presse ce samedi. "Je fais tout ça dans l'intérêt du club, de l'institution et de l'équipe. J’espère que cela permettra à l’équipe d’évoluer dans un climat plus serein, notamment à domicile."

C'est dans ce contexte hostile que le coach lyonnais s'apprête à quitter le club, trois ans et demi après sa prise de fonction. Aucune piste n'a pour l'instant été avancée quant à son avenir, même s'il a confirmé vouloir prendre "un peu de repos à l'issue de la saison".

C.P.