RMC Sport

OL-Lille: "On ne peut pas se cacher", Galtier confie "rêver" du titre

Christophe Galtier s'est montré plutôt ambitieux lors de la conférence de presse qui a suivi la victoire du LOSC dans le choc contre l'OL (3-2), ce dimanche, en clôture de la 34e journée de Ligue 1. Le titre est dans un coin de sa tête, mais il n'en fait pas une obsession.

La victoire renversante de Lille contre l'OL (2-3) laisse forcément de la place aux rêves les plus fous pour les Nordistes. Vainqueurs du choc de cette 34e journée de Ligue 1 ce dimanche contre un adversaire direct pour le titre, les Dogues ont repris leur première place, abandonnée provisoirement au PSG.

A quatre journées de la fin du championnat, et ce malgré leur maigre avance sur Paris et Monaco, les Nordistes peuvent y croire. Christophe Galtier, qui avait jusque-là toujours voulu éviter de parler de sacre, a été obligé de l'admettre. "Quatre matchs... Si on arrive à les gagner, on aura créé l'exploit. On ne peut pas se cacher. On est à quatre journées de la fin, on est premiers, on va devoir être performant pour tenir jusqu'au bout", a-t-il confié en conférence de presse d'après-match.

Galtier : "J'espère qu'ils rêvent autant que je rêve"

Malgré tout, le coach lillois ne veut pas s'enflammer et fait tout pour ne pas mettre trop de pression sur les épaules de ses joueurs. Le titre est certes plus proche que jamais, mais pas question d'en faire une obsession. "Si on n'y arrive pas, ce ne sera pas la fin du monde, on aura peut-être rêvé. J'espère que les joueurs rêvent autant que je rêve", a poursuivi celui qui a célébré la victoire des siens avec une roulade arrière au coup de sifflet final du match contre Lyon.

D'abord menés 2-0 par les hommes de Rudi Garcia après l'ouverture du score de Slimani et le but de Fonte contre son camp, les Nordistes ont réussi à combler une partie de leur retard juste avant le retour aux vestiaires. Devant les journalistes, Galtier a d'ailleurs confié les mots qu'il a utilisés pour remobiliser ses hommes à la pause. "Avec beaucoup de calme, leur dire qu'ils avaient la chance d'avoir un seul but d'écart et qu'un but avant la pause est toujours un fait de match très important." Le discours aura porté ses fruits.

FG avec EJ et J.Re à Lyon